Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Un drone pour sauver nos palmiers ?
Le 7. mars 2014 à 17h07

Six Fours Environnement Un drone pour sauver nos palmiers ?

Les services de la ville, avec l’adjointe à l’environnement, Geneviève Briffaz, ont assisté à une curieuse démonstration ce vendredi matin parc de la Méditerranée. La société marseillaise Elanion a lancé dans les airs un drone pour photographier et inspecter les palmiers.

L’idée de solliciter à titre consultatif une entreprise spécialisée dans l’imagerie par drone est venue naturellement à l’esprit de l’équipe du service environnement de la ville après une réunion avec le Comité de Pilotage azuréen de lutte intercommunale contre le Charançon Rouge des Palmiers auquel participe Six-Fours. Le drone présenté à cette occasion a été conçu spécifiquement et breveté par la société MC Clic de Monaco, dans le cadre d'un partenariat de recherche pour le traitement des
palmiers contre le charançon et le papillon avec des souches de Beauveria bassiana. Ce matériel de pointe qui a fait l'objet de tests multiples in situ sur des palmiers de grande taille en vue d'améliorer la technique d'application du produit tout en en diminuant le coût pourrait intéresser la commune.

Mais avant cela, afin de familiariser le service environnement à ce type de technologie innovante, un drone plus simple alimenté par des batteries rechargeables et équipé d'une caméra, présenté par la société Elanion, a survolé les palmiers du parc Méditerranée pour y prendre quelques photos.

Drôle d'engin


L’engin plus sophistiqué conçu par la société MC Clic permet de pulvériser le traitement anti-charançon ou anti-papillon palmivore de façon très précise dans le cœur du palmier grâce à un laser de visée. Un procédé technique innovant qui permet aussi à titre préventif de se rapprocher au plus près du palmier pour voir s’il est atteint, le charançon niché en son cœur n’étant pas toujours visible à l’œil nu.
Un système plus efficace donc, mais aussi plus rapide et plus économique puisque le drone peut traiter jusqu’à 12 palmiers en une heure, alors que les méthodes traditionnelles (nacelle, échelle, pulvérisateur…), nécessitent 2 jours d’intervention pour un seul palmier, sans compter la mise en place nécessaire d’un périmètre de sécurité et parfois l’arrêt de la circulation automobile. L’utilisation d’un drone est cependant soumis à une législation très stricte (autorisation préfectorale et aéroportuaire, sécurisation du lieu de survol, interdiction de survoler les personnes etc…).

Régis Rapon, agent communal spécialisé dans le traitement des palmiers, voit là une possibilité de lutter plus efficacement contre le fléau et de réaliser de la prévention dans des conditions optimales.

Plus de 100 000 palmiers ont été atteints en Europe. L’infestation touche déjà 6 départements français : les Pyrénnées Orientales, l’Hérault, les Bouches du Rhône, le Var, la Corse et les Alpes Maritimes. (voir notre article)

A.I, le 07 mars 2014

Autres photos: