Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Quelles leçons tirer de ces élections?
Le 28. mars 2011 à 19h57

Sanary Canton d'Ollioules Quelles leçons tirer de ces élections?

Ferdinand Bernhard est donc élu avec 61,80% des suffrages. Que penser de ces élections ? Y a-t-il eu vraiment une percée du front national comparativement à 2004?

Il n'y a pas eu de grand suspense sur le canton d'Ollioules, le conseiller général sortant obtenant  61,80% des suffrages.

Il n'y a pas eu de grand suspense sur le canton d'Ollioules, le conseiller général sortant obtenant 61,80% des suffrages.

Ferdinand Bernhard rappelait "que c'était la première fois qu'il voyait une campagne aussi politisée", sous entendant que le canton sera passé au second plan. Le contexte national ou international pouvait laisser entrevoir une élection particulière. Le premier constat est une abstention record: au premier tour en 2004, le nombre de votants était de 18.176 (pour 30.578 inscrits) et en 2011 on atteint juste 13.357 pour plus d'inscrits (33.614). L'autre curiosité aura été le second tour où ce ne furent pas systématiquement des personnes ayant voté au premier tour qui se seront déplacées. Toutefois l'abstention aura été moins forte au second tour avec 13.974 votants.

Une élection particulière


Au niveau de la campagne, l'UMP a certainement pâti de ses divisions, notamment concernant la position d'Hubert Falco et d'Horace Lanfranchi qui ont affiché leur soutien à Ferdinand Bernhard. L'autre perdant est le PS qui avait réalisé au premier tour de 2004 22,15% des voix contre 13,21% en 2011. Mais à l'époque il n'y avait pas Europe Ecologie, et l'électorat de gauche s'est certainement dispersé donnant 10,29% à Monique Mermoz. Le parti communiste reste relativement stable perdant quelques voix , passant de 4,89% (2004) à 3,57%.
L'autre surprise vient finalement du FN. Grégory Gennaro, inconnu du canton, n'a eu de cesse de parler de la vague Bleue Marine, mais si l'on se fie à 2004, le FN est en baisse: Ils obtenaient 3402 voix au premier tour contre 3071 cette année. Par contre au second tour le candidat FN obtient 4905 voix contre 3393 en 2004 où il y avait une triangulaire, preuve tout de même que le FN dispose de fidèles électeurs et qu'il a bénéficié en grande partie du report de certaines voix.
Jean-Pierre Meyer (PC) présent lors du résultat de dimanche, tendait à relativiser les scores du FN sur ce canton, mais appelait à tirer les enseignements de ces élections: "j''appelle tous les partis républicains à balayer devant leur porte, certains ont joué avec le feu, et on n' a rien à gagner à faire élire des gens du Front national". Le parti communiste n'a pas servi d'arbitre lors de ses élections en raison du faible nombre de voix, mais a toujours tenu une ligne claire, sans aucune tergiversation.
Ferdinand Benrhard est resté fidèle aussi à sa ligne de conduite, en effectuant une campagne courte et faisant valoir son bilan. Même si le premier tour ne fut pas de tout repos, ses électeurs se sont mobilisés en plus grand nombre au second tour et il a bénéficié du report des voix. On peut noter que les sanaryens lui ont maintenu leur confiance. Comme dans la tendance générale il a fait moins de voix qu'en 2004 au premier tour, 7.779 contre 3.677, conséquence de l'abstention et de la présence du candidat UMP. L'abstention aurait ainsi pu faire basculer le scrutin dès le premier tour.

Et maintenant ?


On devrait voir de nouvelles alliances pour les prochaines échéances, Michel Rouvier (PS) appelant au soir du premier tour à une alliance avec Europe Ecologie les Verts. Du côté du PC, on souhaitait plus un débat autour d'un vrai projet politique et non d'alliance pour une alliance. Grégory Gennaro (FN) ne cache pas ses ambitions pour les législatives et les municipales d'Ollioules. Quant à l'UMP, on peut s'interroger si ces élections n'ont pas mis en relief les divergences de points de vue, notamment sur l'attitude à adopter face au front National. Christian Kalac entend poursuivre la politique, annonçant sur son site: "je suis d'ores et déjà candidat aux élections de 2014 et je participerai à la mise en place d'équipes d'avenir sur nos communes de Bandol - Ollioules - Evenos et Sanary".
Le grand vainqueur est Ferdinand Bernhard qui expliquait aussi son très bon score au second tour par cela: "je crois que les gens ont toujours su que ma position était très claire par rapport au Front National". Désormais il entamera son cinquième mandat pour trois ans, et les ponts sur la Reppe ou l'échangeur autoroutier feront partie des gros chantiers à venir. Il sera secondé cette année par Isabelle Decitre qui vivait sa première campagne électorale.

D. D, le 28 mars 2011