Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Le Brusc > Installations portuaires: 10 ans de travaux
Le 14. juillet 2019 à 11h36

Le Brusc Aménagements Installations portuaires: 10 ans de travaux

A chaque jour son inauguration. Vendredi, c'était au tour des installations portuaires du port du Brusc, travaux d'envergure entrepris en 2009 à raison d'un million d'euros par an.

Les élus inspectent les travaux du port avec le Maître de port Kamel Chihai.

Les élus inspectent les travaux du port avec le Maître de port Kamel Chihai.

Combien de fois a-t-on retrouvé des bateaux du port du Brusc sur le quai après un coup de vent ? Combien de plaisanciers devaient descendre à pied dans l'eau, glacière sur la tête, pour rejoindre leur bateau au mouillage ? C'en est fini désormais, grâce aux travaux du port sécurisant le plan d'eau du bassin historique du port et optimisant les mouillages.

Le port fait peau neuve


Après avoir subi trois transferts de gestion, Conseil général, Syndicat mixte ports Toulon Provence et enfin Métropole TPM, le port du Brusc subit à partir de 2009 des travaux importants. Tout d'abord, la Capitainerie est inaugurée le 21 juin 2010, suivie par le Quai de la Prudhomie et le dédoublement de la panne. En 2016, c'est le tour de la panne brise-clapot au large, qui a la particularité de faire écran sur la houle mais pas au fond, et de deux pannes brise-clapot, l'une protégeant la base nautique, l'autre le quai Saint-Pierre.

Dernière étape


La dernière étape porte sur le confortement du brise-lames, 10 mètres à la base, 4 mètres au sommet. La vente de places et une garantie d'usage importante de la société Ricard financent le débarcadère avec deux postes Ro-Ro (Roll on Roll off) pour que le port puisse accueillir deux navettes simultanément et séparer les flux de marchandises et de passagers. Les coût des travaux réalisés par Eiffage Travaux Maritimes et Fluviaux s'élève à 3,9 millions d'euros. Autre innovation, et non des moindres, les pannes intérieures pour que les plaisanciers puissent se rendre à leur bateau à sec : on en installe 336 mètres soutenus par 118 pieux. Grâce à ces nouvelles pannes flottantes qui permettent aussi de protéger ce port ouvert sur les vents, le port passe désormais à 824 places avec postes d'amarrage. Sur l'aire de carénage, une grue de 5 tonnes vient remplacer l'ancienne qui était vétuste. Dotée d'un palonnier, elle peut lever les voiliers sans les démâter. Son coût s'élève à 130 000€. Il ne manque que la passerelle, pour laquelle il faut trouver le financement

Le Maître de port à l'honneur


Lors de l'inauguration de vendredi, le vice-président de TPM en charge des Ports Robert Cavanna, le maire Jean-Sébastien Vialatte, l'adjointe au Brusc Delphine Quin et l'adjoint aux travaux et aux ports Hervé Fabre ont embarqué sur les pointus de Lou Capian pour voir de près les nouvelles installations portuaires. « Tous les pont sont en bonne santé », a affirmé satisfait le maire Jean-Sébastien Vialatte à son retour. Il a rappelé la « zone de non droit » qu'était le port du Brusc avant les travaux et a conclu en annonçant l'ouverture prochaine du Port Méditerranée avec ses 70 places. Il a enfin loué le « mode de gestion moderne, efficace et sympathique du Maître de port Kamel Chihai, toujours présent » et a lancé un message à la Métropole TPM : « Nous, on veut le garder ! »

, le 14 juillet 2019

Autres photos:

Le nouvel embarcadère Roll on Roll off L'inauguration officielle avec le vice-président du Conseil départemental Joseph Mulé, l'adjointe au Brusc Delphine Quin, l'adjoint aux travaux et aux ports Hervé Fabre, le directeur des opérations de la société Paul Ricard Gilles Grandguillotte, le vice-président de TPM en charge des Ports Robert Cavanna et le maire Jean-Sébastien Vialatte. Le maire Jean-Sébastien Vialatte
Le nouvel embarcadère