Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > La Seyne sur Mer > Gestion de l'eau à La Seyne, l'Indecosa CGT 83 réagit
Le 19. mars 2017 à 19h05

La Seyne Politique Gestion de l'eau à La Seyne, l'Indecosa CGT 83 réagit

L'Indecosa CGT 83 est en désaccord avec la mairie de La Seyne sur Mer concernant la meilleure façon de gérer l'eau sur la commune.

Suite à notre article du 12 mars dans lequel le maire de La Seyne sur Mer s'était exprimé sur plusieurs dossiers en cours, l'Indecosa CGT 83 nous a fait parvenir le droit de réponse suivant, que nous publions sans modification :

Droit de réponse Indecosa CGT 83


Les organisations engagées dans une volonté de faire partager leur point de vue sur un retour en régie publique de l’eau à la Seyne sont choquées par les intentions que Monsieur le Maire et les représentants de sa majorité leur prêtent des « visées politiciennes » et une soi-disant « malhonnêteté intellectuelle ».

Plutôt que de tenir ces propos, nous aurions préféré avoir des réponses à nos arguments.

Nous n’avons aucune vocation à intervenir sur le champ politique mais le temps des perturbations électorales ne nous empêchera pas de continuer nos actions dans l’intérêt public.

Rappelons qu’Indecosa CGT est « une association de défense des consommateurs » La question de l’eau fait partie de son champ d’intervention. Les organisations syndicales ont vocation à défendre l’intérêt des salariés dans l’entreprise mais aussi sur tous les sujets qui percutent leur vie au quotidien. La FSU s’est exprimée sur cette question lors de son dernier congrès. ATTAC s’est prononcé depuis longtemps pour que l’eau soit un bien commun, non commercialisable.

Enfin, nos organisations ont toujours défendu le Service Public quelle que soit la "couleur" politique de la Municipalité, que ce soit dans les années 80 contre la privatisation du service des ordures ménagères et de l'eau, déjà, ou encore dans les années 90 contre la privatisation de l'achat des denrées alimentaires pour les cantines scolaires que nous avions empêchée pour ne citer que celles-là...

Il aurait été plus efficace et sincère de répondre aux diverses interrogations que nous formulions plutôt que de ne pas nous fournir les éléments demandés. Il a fallu 2 mois pour que Monsieur le Maire réponde à notre demande d’entrevue pour nous renvoyer vers les services compétents en matière d’eau.
C’est un non-sens de croire que nos organisations se seraient engagées, au nom de nos adhérents consommateurs et usagers de l’eau, sur de simples dires de certains élus.

Nous avons nous-mêmes, avec l’aide d’acteurs spécialistes des questions de l’eau, travaillé les textes et le dossier d’Appel d’Offres lancé par la mairie. C’est pourquoi nous affirmons que la SEMOP est dangereuse pour l’avenir. Nous persistons à contester que la municipalité refuse la gestion publique, et continue de prétendre à tort pouvoir gérer à sa guise cette structure privée où elle n’aurait que 35% des parts.

Après notre réunion publique, du 13 mars, à laquelle participaient une soixantaine de citoyens usagers de l’eau, nous poursuivrons nos actions d’information et nous sommes toujours prêts à rencontrer la municipalité.

, le 19 mars 2017

Plus d'infos:
Les plus : aimés commentés lus