Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Ollioules > Boulangerie Paul à Ollioules, histoire d’une renaissance
Le 11. février 2013 à 19h23

Ollioules Eco Echos Boulangerie Paul à Ollioules, histoire d’une renaissance

Après la fermeture de la Boulangerie Lafon, fin 2012, à côté de la Technopole Var Matin, un repreneur de marque, Boulangerie Paul, a ouvert ses portes le 6 décembre dernier. Histoire de cette renaissance.

M. et Mme Polès, fiers de leur production

M. et Mme Polès, fiers de leur production

La Maison Lafon, située à côté de la Brasserie Technopole, près du centre d’activité Var Matin, avait fermé ses portes à l’automne 2012. Le personnel, nombreux, de la technopole Var Matin se posait alors la question de savoir qui prendrait la suite. De leur côté, M. et Me Polès, commerçants de longue date dans les métiers de bouche (Restaurant Le Ligure à Six-Fours, Grand Café de la Rade à Toulon), avaient entendu parler des Boulangeries Paul et de leur bonne réputation.
Un de leurs amis, lui aussi ancien restaurateur et maintenant franchisé de plusieurs boulangerie de cette enseigne du Nord, à Aix-enProvence et Marseille, leur avait vanté la renommée et la qualité des Boulangeries Paul. Le secteur de Toulon Ouest étant libre, ils se sont décidés à trouver un local et devenir eux-mêmes franchisés.
Il y a un an, ils ont eu connaissance de la mise en vente de celui de la technopole Var-Matin et ont débuté les tractations. Le 8 octobre dernier, contrat de franchise en main, ils signaient l’achat du local qui deviendrait une Boulangerie Paul. Après 2 mois de travaux, l’ouverture s’est faite le 6 décembre 2012.

Boulangerie Paul, histoire de vraies boulangeries familiales


A l’origine, une boulangerie familiale, ouvrait ses portes en 1889, dans le nord près de Lille. De génération en génération, l’histoire continue. Suzanne Mayot, fille des créateurs, épouse Julien Holder. Ils ouvrent leur propre boulangerie rue des Sarrazins à Lille. Leur fils Francis naît quelques années plus tard. En 1972, Francis Holder transforme radicalement le magasin familial en installant le fournil et le four directement à la vue du client. Il revient aux recettes d'antan ce qui est révolutionnaire à l'époque. Il développe aussi le réseau PAUL en s'appuyant sur l'essor des centres commerciaux qui se construisent à l'époque. C’est le début d’une grande histoire industrielle à la française. Avec ses 3 fils, qui perpétuent la lignée, Francis Holder exporte maintenant la marque hors de France, avec des boulangeries Paul à Londres, Washington, Dubaï, Tokyo, Prague…

La qualité et le ‘Snacking’ à la française


Les boulangeries Paul, il faut le savoir, sont de vraies boulangeries et pas des points chauds. Elles ont leurs boulangers sur place et fabriquent leurs pains à partir de farines sélectionnées. Le franchisé doit d’abord ouvrir sa première boulangerie avec son fournil, avant de créer des boulangeries satellites, dans un secteur proche, dans lesquelles il pourra livrer sa propre production. Le cahier des charges est draconien. Il concerne évidemment l’esthétique du magasin, mais est très poussé en ce qui concerne l’hygiène, le process et la qualité.
« Nous sommes des investisseurs artisanaux. Nous recherchions cela », nous précise M. Polès.
L’autre particularité des boulangeries de l’enseigne, c’est son service de petite restauration sur place. Un snacking ‘Made In France’

De bons produits bientôt dans Master Chef


Une Boulangerie Paul propose des pains traditionnels et pains spéciaux (pain Mimolette, pain aux graines de courge, pain aux olives…), sans conservateurs, ainsi que des viennoiseries, des pâtisseries et spécialités. Pour tout vous dire, le Canellé que nous avons goûté, valait, à lui seul le déplacement ! Ils proposent aussi leurs fameux macarons ‘Paul’ (Paul a racheté Ladurée, il y a 10 ans).
Enfin, Paul c’est aussi une sandwicherie/traiteur, avec une salle pour consommer sur place, avec des salades et sandwiches originaux et de qualité. Ils proposent, par exemple, un menu avec salade ou sandwich froid ou chaud, + pâtisserie et boisson à partir de 6,35 €. Le snacking à la française a du bon et on est loin, très loin des produits fast-food, pourtant aussi chers…

Si pour leur lancement, ils font une opération ‘2 baguettes achetée, la 3ème offerte’, le meilleur reste encore à venir. En avril prochain, Boulangerie Paul participera à Master Chef. Les candidats devront créer un nouveau sandwich. Le meilleur sera sélectionné et mis en vente dès la publication des résultats…

HP, le 11 février 2013

Autres photos: