Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Bandol > Réfection du quai de Gaulle : les grandes lignes du...
Le 20. avril 2017 à 20h26

Bandol Environnement Réfection du quai de Gaulle : les grandes lignes du projet

Si le quai de Gaulle a considérablement changé et évolué au cours des cent dernières années, 2008 marquera un tournant important dans son réaménagement. Vendredi 14 avril, au théâtre Jules Verne, une première réunion publique de présentation du projet a permis aux Bandolais, de donner leur avis.

Réunion publique et présentation du projet. A gauche, Patrick Gabet, directeur de cabinet, Jean-Pierre Chorel, adjoint à l'urbanisme, le maire, Jean-Paul Joseph, Benoît Latil, maître d'oeuvre et Alain Goldtsimmer, architecte

Réunion publique et présentation du projet. A gauche, Patrick Gabet, directeur de cabinet, Jean-Pierre Chorel, adjoint à l'urbanisme, le maire, Jean-Paul Joseph, Benoît Latil, maître d'oeuvre et Alain Goldtsimmer, architecte

Du rond-point du Casino jusqu'à celui de la fontaine, le quai Charles de Gaulle va faire l'objet d'un véritable relooking. Deux ans de travaux seront nécessaires pour que voit le jour une promenade -déjà unique de par sa longueur- entièrement rénovée et pourvue d'un parc paysager. Un projet pour lequel le cahier des charges est rigoureux : impératifs de circulation, de stationnement, de sécurité et de réglementation. Le maître d'oeuvre, Benoît Latil, et l'architecte-paysager, Alain Goldtsimmer, ont travaillé de concert pour exposer au public, vendredi dernier, les premières esquisses de leur travail. «C'est un grand moment pour notre ville» a souligné le maire, Jean-Paul Joseph avant que ne soit projeté le film de présentation du projet.

Bandol, patrimoine exceptionnel


La ville jouit d'une réputation à la mesure de ses qualités patrimoniales et le film présenté par Patrick Gabet, directeur de cabinet, en a apporté la preuve, si besoin était. Dans la salle, Arthur Paecht, maire de Bandol de 1983 à 1995, a suivi la projection avec attention. Le film s'imprègne surtout des réalités de la ville et de sa composition, pour expliquer les enjeux des futurs changements.

Le nouveau quai de Gaulle


A ce stade de l'enquête publique, on ne peut parler que d'esquisse, tant le projet risque d'être modifié par les réflexions des Bandolais et des commerçants. Le réaménagement concerne la partie nord du quai de Gaulle située entre le terre-plein central et les façades commerciales actuelles. L'objectif est de redonner une perspective qui parte du Casino pour aller jusqu’aux allées Vivien, en créant davantage d'espace piétonnier et de végétation. Les jardinières sont enlevées, la vue sur la mer, dégagée, terrasses et devantures sont agrandies. «Sur la promenade, au moins 6 mètres sont nécessaires pour déambuler devant les commerces, les restaurants... ces derniers pourront être au milieu de la promenade. A Bandol, vous avez une chance inouïe avec ces 35 mètres d'espace public» explique Alain Goldtsimmer, l'achitecte-paysager.

Petits et gros travaux


Pour le maire, Jean-Paul Joseph, «l'harmonisation du front de mer devrait permettre de valoriser sa façade commerciale et d'améliorer l'attractivité du centre-ville». Actuellement, le front de mer est coupé du côté commerces par trois voies de circulation et un terre-plein. Il est prévu le déplacement vers la gauche de la voie rentrante dans Bandol, tout en gardant une voie de circulation occasionnelle régulée, pour les livraisons et l’accès des services de sécurité. Une liaison entre les deux parkings côté front de mer sera ouverte. «Tout sera fait pour que le nombre de places de stationnement reste à l’identique». Le traitement de surface de l’espace rendu piétonnier de la partie nord, s’accompagnera par la réfection et l’amélioration des réseaux enterrés, notamment, des évacuations des eaux pluviales.

Des questions et des réponses, mais pas de solution miracle


En préambule du débat public, le maire prévient, «on ne pourra pas répondre à tout pour le moment».
Stationnement
Où se garer pendant les jours de marché ?
«On garde la même quantité de places qu'actuellement. Le projet ne remet rien en cause sur les marchés ni sur les places de stationnement», répond Alain Goldtsimmer.
Un parking sur le terrain des Grands Ponts ?
«Impossible, il est classé en zone inondable. Hélas, nous n'avons pas les disponibilités foncières pour faire de grands parkings».
Réguler la circulation
Qu'est ce qui vous empêche de faire un souterrain pour réguler le trafic ?
«Le coût ! Nous sommes en milieu marin et nous n'avons pas les finances de l'agglomération de Marseille pour faire un tunnel», répond Jean-Pierre Chorel, adjoint délégué à l'urbanisme
«On travaille sur la façon de réduire et de fluidifier le trafic. On a même pensé à déplacer la gare routière à l'entrée de la ville», ajoute Benoît Latil, en charge de la maîtrise d'oeuvre,
Pistes cyclables
«On ne sait pas encore mais oui, le vélo doit pouvoir venir jusqu'à Bandol. On doit gérer cela au niveau de l'Agglo».
Voies d'urgence
L'architecte rappelle que, comme tout projet de ce genre, il devra être validé par le SDIS. Et de préciser qu'en cette période où l'on ne peut ignorer le risque d'attentats, il convient de tenir compte de la sécurisation des piétons.
Choix des plantations
«Pas de pelouse, on revient aux fondamentaux, à la flore méditerranéenne, dans une démarche de développement durable», assure Jean-Pierre Chorel.
Délai pour refaire les façades des commerces
«Nous n'avons pas encore étudié le problème en détail mais il y aura bien un délai pour cela. On fera tout pour ne pas destabiliser l'économie des commerces», rassure le maire.
Financement
Le montant des travaux s'élèvera à 6 millions d'euros. La Région, le Département, l'Agglomération et la Ville de Bandol les financeront.

Lire aussi notre article «Les enjeux du quai Charles de Gaulle»

Chantal Campana, le 20 avril 2017

*Deux cahiers d’observations sont à la disposition des Bandolais à l’accueil du pôle administratif, place Grillon, et à l’accueil de l’Hôtel de Ville, place de la Liberté.

Autres photos:

La grande promenade va jusqu'à l'Anse, en passant par la place centrale de l'église et la place de la Liberté. Le projet maintient jardins et terrain de boules avec quelques améliorations paysagères, ainsi que sur la corniche Bonaparte.