Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Bandol > Les enjeux du quai Charles de Gaulle
Le 20. avril 2017 à 20h23

Bandol Environnement Les enjeux du quai Charles de Gaulle

On en parle depuis trente ans. Pourtant, aucune municipalité n'a pris la décision de refaire le quai de Gaulle. En cause, le coût et les nuisances. Pour le maire, Jean-Paul Joseph, il est temps de redonner à Bandol son faste d'antan, en créant une véritable promenade entre les commerces et le front de mer. Début des travaux en mars 2018.

Des plages et un grand port de 1600 anneaux en centre-ville, un front de mer exceptionnel et surtout, l'incontournable quai Charles de Gaulle où boutiques, bars et restaurants se partagent une surface étroite qui devient, à la longue, de plus en plus fréquentée... Bandol, station balnéaire et de tourisme attire toujours du monde, dès les premiers rayons du soleil ou en saison estivale. Mais pour la municipalité, il est temps de redonner au quai, une nouvelle jeunesse. Comme tout un chacun, il a subi lui aussi, l'outrage des ans.

Projet phare de la mandature


Le projet de réaménagement du quai de Gaulle est ambitieux. Avec un coût de 6 M€, c'est même LE projet de la mandature de Jean-Paul Joseph. Le maire en est conscient : «Depuis trente ans, on parle de la réfection du quai. Mais de tous les maires qui se sont succédé, nul n'a pris une telle décision car en effet, les travaux, ça épouvante tout le monde. Nous, nous avons décidé de nous engager dans ce projet ambitieux. Il faut que le quai de Gaulle soit une vitrine pour Bandol. Il faut inscrire la ville dans l'avenir, relier la terre et la mer». Un projet qui ne peut cependant se faire sans l'aval de la population et des commerçants et qui fait l'objet, actuellement, d'une enquête publique*.

Un quai trop engorgé


«Il est difficile de circuler sur le quai. On se sent étouffé, contraint par la foule que l'on croise. On perd le regard sur la mer», explique Jean-Pierre Chorel, adjoint délégué à l'urbanisme et aux travaux. Devant les commerces, il n'y a qu'un trottoir de 2 m à 2,50 m. «On manque de recul. On ne voit les commerces que lorsqu'on leur tombe dessus et il y a hélas, une porosité entre la mer et les façades. Pourtant, entre les deux, il y a plus de 35 m d'espace public, un fait très rare dans une ville», précise Alain Goldtsimmer, l'achitecte-paysager chargé de la réhabilitation du quai. «Il faut libérer de l'espace, retrouver la mer, la plage centrale, et préserver la circulation».

Une charte pour les commerces


«Les façades commerciales, c'est un peu le ''souk'', une sorte de patchwork. Il faut les harmoniser, les mettre en valeur par la mise en place d'une charte», explique l'architecte, Alain Goldtsimmer. Le choix des matériaux et des couleurs sera le même pour tous et le mobilier urbain sera repensé, ainsi que l'éclairage. «Il faut soigner l'entrée de ville, à partir du Casino, car c'est la première image que l'on donne. Actuellement, elle a une typologie routière. Vous avez tout à Bandol. Il suffit de nettoyer, de faire propre, pas de ''bling bling'', juste garder une ligne épurée et revenir à la qualité de l'espace, car la ville a une image de marque un peu écrasée». Depuis 1980, les voitures ont pris beaucoup de place. «Avec ce projet, nous devons travailler sur la circulation, les parkings, la qualité et la végétation, mais surtout, préserver le commerce et le fluidifier»

Calendrier prévisionnel


Les travaux sont prévus entre 2018 et 2019. Ils respecteront la saison touristique : «Pour préserver l’activité touristique, essentielle à Bandol, il n’y aura pas de travaux de mai à septembre», assure le maire, Jean-Paul Joseph. Les travaux non impactants devraient donc commencer en mars 2018, s'arrêter pendant la saison, reprendre de septembre à décembre 2018 pour le gros des travaux, et se poursuivre en janvier et février 2019. Ensuite, en mars et avril, retour des travaux non impactants, suivis d'une nouvelle pause pendant la saison, et reprise en septembre 2019. «J'ai fait le tour des commerces, rencontré entre 70 et 80 commerçants, je comprends leurs craintes et nous tiendrons compte de leurs réflexions».

Lire aussi notre article «Réfection du quai de Gaulle : les grandes lignes» pour en savoir plus sur le projet et les inquiétudes des commerçants

Chantal Campana, le 20 avril 2017

*Deux cahiers d’observations sont à la disposition des Bandolais à l’accueil du pôle administratif, place Grillon, et à l’accueil de l’Hôtel de Ville, place de la Liberté.

Autres photos:

En partant de la droite,Jean-Pierre Chorel, adjoint délégué à l'urbanisme, le maire, Jean-Paul Joseph et Benoît Latil, maître d'oeuvre, lors de la première réunion publique Les travaux de réfection du quai de Gaulle devraient commencer en mars 2018 «Avec ce projet, nous devons travailler sur la circulation, les parkings, la qualité et la végétation, mais surtout, préserver le commerce et le fluidifier» «Il faut soigner l'entrée de ville, à partir du Casino, car c'est la première image que l'on donne. Actuellement, elle a une typologie routière.
En partant de la droite,Jean-Pierre Chorel, adjoint délégué à l'urbanisme, le maire, Jean-Paul Joseph et Benoît Latil, maître d'oeuvre, lors de la première réunion publique
Les plus : aimés commentés lus