Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Bandol > Le quai de Gaulle en questions
Le 29. septembre 2017 à 17h34

Bandol Environnement Le quai de Gaulle en questions

Une semaine après la réunion publique informant les Bandolais de l'avant-projet de réaménagement du quai de Gaulle, la municipalité a organisé une rencontre avec les commerçants. Ceux-ci ont donné leur avis, exprimé quelques doutes et parfois, leur mécontentement.

Dernière étape de l'avant-projet du quai de Gaulle avant sa validation qui doit avoir lieu début octobre. Viendra ensuite le projet définitif, toujours en concertation avec la population et les commerçants, premiers concernés et impactés. Le moins qu'on puisse dire, c'est que le projet est dans toutes les conversations à Bandol. Si chacun reconnaît que ce sera un beau moyen de dynamiser et d'embellir la ville, les deux prochaines années pour y arriver génèrent des inquiétudes. Et si la municipalité a bel et bien accepté de modifier le calendrier initial des travaux, il n'en demeure pas moins qu'il y aura forcément un impact économique et touristique à un moment donné.

Des commerçants investis


Salle Pagnol, mercredi 27 septembre, les commerçants sont venus poser des questions. En préambule de la réunion, le maire Jean-Paul Joseph a prévenu : «Vous aurez des réponses concrètes, mais pas sur tous les sujets. Des précisions viendront dans les semaines à venir.» A l'évidence, les questions tournent autour du déroulé des travaux et l'importance d'avoir un planning précis afin de pouvoir organiser l'activité des commerces, du stationnement et du flux de circulation. Reste que le calendrier des travaux a du mal à passer, notamment la période autour de Pâques, importante pour le commerce, et la reprise des travaux en septembre, qui fait encore partie de la saison. Le maire rappelle : « J'ai passé plus de 80 heures auprès de vous pour écouter vos revendications, mais il a bien fallu trancher et s'adapter aux délais des marchés».

Point d'achoppement, le calendrier des travaux


«Pourquoi mars/avril et pas février/mars pour démarrer les travaux ?» La question est sur toutes les lèvres. En cause, le week-end pascal des 1er et 2 avril 2018, une période propice au commerce. «La saison commence à Pâques ! Si vous nous mettez des travaux à ce moment-là, c'est la catastrophe ! » interpelle Jean Pierre Costa, le patron de Poupoune. «C'est un problème de délais pour lancer les marchés», répond le maître d'oeuvre, Benoît Latil. «Il a fallu faire des choix. On vous a écoutés pour le mois de mai que vous vouliez garder, mais on n'a pas pu commencer en février», précise Jean-Pierre Chorel, adjoint à l'urbanisme. Et de rappeler : «Les travaux se feront au niveau des accès des parkings, donc pas d'impact sur Pâques. Ces deux mois sont verrouillés, on ne plus changer». Idem pour la reprise des travaux en septembre 2018.

S'organiser pendant le chantier


Emmanuel Escriva, patron de Autour de l'Apéro et trésorier de l'association des commerçants «Bandol Plus», et la présidente, Véronique Morano, propriétaire de l'Escale, évoquent alors l'importance de connaître à l'avance les dates et lieux précis des travaux. «Si l'on veut obtenir des dégrèvements et des aides du RSI ou de sa nouvelle organisation, il faut avoir le planning des travaux le plus détaillé possible. Ce serait bien en début d'année 2018 afin qu'on puisse constituer nos dossiers», demande Emmanuel Escriva. Une façon également de s'organiser et de savoir quoi faire avec son personnel, en cas de fermeture.

Maintenir l'activité économique


«On essaiera de maintenir au maximum l'activité économique et de travailler de façon alternative, mais c'est compliqué pour les entreprises. Cependant, il y aura forcément des nuisances avec les engins de chantier et les démolitions », prévient Benoît Latil. «Pour l'Estanco par exemple, on peut faire la nouvelle terrasse tout en maintenant l'ancienne, mais pour Poupoune, ce sera plus dur», ajoute Jean-Pierre Chorel, ce qui lui vaut un grincement de dents de l'intéressé, auquel il répond : «On ne va pas casser ta terrasse dès le 1er septembre, Jean-Pierre. On peut faire beaucoup de travaux sans occulter l'activité commerciale. Il y aura une montée en charge progressive. On ne va pas commencer directement par de gros travaux ''genre on casse tout''. D'ailleurs, on peut faire un platonnage pour l'accès aux commerces».

Même nombre de places de parking


Les places longitudinales seront supprimées mais reportées dans les autres parkings. En projet, un étage sur la moitié ouest du parking central dont la vue principale serait sur la Capitainerie et la société nautique. Le haut du parking serait végétalisé. «Evidemment, pour ce projet, il y a des difficultés car on est en zone naturelle sans aucune raison. Nous devrons réviser le PLU qui date de 2013», explique le maire, Jean-Paul Joseph. En attendant, l'entrée du parking central sera repoussé au fond du parking actuel vers l'aire de carénage. Quant au parking du casino, «il y a un projet d'hôtel avec le groupe Partouche qui devrait voir le jour dans quelques années. 100 places leur sont réservées, prévues par avenant. Pour le moment, la digue étant fragilisée, les travaux pour la conforter vont commencer en octobre et seront terminés en fin d'année. Ensuite on refera le traçage des places pour l'optimiser au mieux». Quant aux deux roues, il est prévu des poches supplémentaires au niveau du parking central et du casino ainsi que vers la place de la Liberté.

Du côté des livraisons


«Depuis des décennies, on a pris de mauvaises habitudes. Il faut mettre un peu d'ordre dans tout cela. Il doit y avoir des heures de livraison», préconise Jean-Pierre Chorel. Reste que différentes pistes sont encore à l'étude, comme les livraisons par la rue Marçon, les horaires... Le plan de circulation a quant à lui, été présenté à la municipalité il y a quelques jours. Les études réalisées montrent que même si la circulation est dense, il n'y a pas de véritable blocage. «L'aménagement du quai de Gaulle ne va pas dégrader les conditions de circulation».

Rappel du calendrier des travaux


Première phase : mars/avril 2018. Entrée de ville, gare routière. Les travaux débuteront par les entrées et sorties des parkings casino sud et central et seront non impactants pour les commerces. Ils s'arrêteront de mai à août. La deuxième phase commence le 1er septembre 2018, soit dans un an sur la promenade nord. Les travaux dureront jusqu'à fin octobre 2019 avec une interruption de mai à août. Ils devraient être terminés en fin d'année.

Chantal Campana, le 29 septembre 2017

Plus d'infos:

Autres photos:

Nouveau visage du quai de Gaulle (repro DR) La configuration actuelle Les places longitudinales vouées à disparaître A droite, le maire Jean-Paul Joseph et Jean-Pierre Chorel, adjoint à l'urbanisme
Nouveau visage du quai de Gaulle (repro DR)