Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Ollioules > A la croisée de deux mondes
Le 30. septembre 2017 à 13h15

Ollioules Huile d'olive A la croisée de deux mondes

La Fête de l'Olivier d'Ollioules a été précédée vendredi soir d'un repas gastronomique de prestige organisé par Les Amis de l'Olivier d'Alain Arditi à la Salle des Fêtes. L'opportunité exceptionnelle pour les 120 convives de découvrir des huiles d'olive très différentes que n'ont pas manquée le maire Robert Béneventi, l'ancien président des Amis de l'Olivier Alain David, le président du moulin à huile du canton d'Ollioules Maurice Ollivier et plusieurs producteurs de la Fête.

La souris d'agneau cuite pendant 24 heures à 70° avec l'huile d'olive de la coopérative oléicole du canton d'Ollioules.

La souris d'agneau cuite pendant 24 heures à 70° avec l'huile d'olive de la coopérative oléicole du canton d'Ollioules.

Le maire Robert Bénéventi fait partie, avec Dominique Righi, des fondateurs de la Fête de l'Olivier, et ce alors qu'il était encore premier adjoint. La 27ème édition qui a lieu ce week-end continue d'honorer le blason de la commune et sa devise. « Après le gel de 1956, il n'y avait plus de moulin à huile », raconte-t-il. Après la reconstruction, il a fallu faire la fête. Le maire a rendu hommage au travail remarquable et à l'esprit de la Fête de l'Olivier qui compte trois partenaires : le Comité des fêtes, la ville et Les Amis de l'Olivier. Le Comité des fêtes organise les stands, les concerts, les groupes folkloriques, le concours d'aïoli... Les Amis de l'Olivier s'occupent eux des démonstrations de taille, des soins, de la lutte contre la mouche, de dégustations d'huiles, des conférences, dont celle du gastroentérologue Docteur Martine Cotinat qui parlera dimanche des bienfaits du régime méditerranéen à base d'huile d'olive, et de ce repas gastronomique.

Des jus de fruits naturels


Avec plus de 200 variétés d'oliviers, la France propose une panoplie très large d'huiles d'ollive, de l'huile douce à la plus forte. On distingue trois fruités. Le fruité vert ou ardent, qui dégage un parfum d'herbe, d'artichaut cru et une amertume très appréciée des amateurs. Le fruité mûr est le produit d'olives mûres triturées rapidement. Son arôme est celui de fruits secs, de prune, de pommes. Le fruité « noir », dont l'appellation sur les étiquettes est « à l'ancienne » ou « olive maturée », est le produit d'olives fermentées quelques jours. On sent le chocolat, les champignons, le sous-bois, le maquis.

Tel un oenologue commentant des vins, Jean-François Burgevin a expliqué les différentes huiles proposées au cours de ce repas exceptionnel et demandé aux convives de classer les cinq échantillons sur chaque table. Pour les déguster, il a préconisé une grande cuillère : « Pour que tous les arômes se dégagent. Avec les petites, on ne détecte pas les caractéristiques de l'huile. » Issu du domaine arboricole de son père, Jean-François Burgevin est depuis quarante ans responsable de la multiplication des oliviers chez le pépiniériste Jean Rey, ayant appris le métier avec le maître lui-même. « Quand je me rendais chez les producteurs désireux de planter des oliviers mais ne connaissant rien, je leur faisais goûter les huiles variétales. »

« Mais un spécialiste d'huile d'olive ne sait pas avec quoi la présenter à table, comme un cuisinier, aussi excellent soit-il, ne sait pas toujours choisir les huiles d'olive pour ses préparations. Nous avons voulu croiser ces deux mondes pour votre bénéfice », a dit le président Alain Arditi, qui avait organisé ce dîner une première fois en 2015. Vendredi soir, se sont succédé des mets raffinés mettant chacun en valeur une ou plusieurs huiles d'exception et parfois rares. En entrée, une huile très verte sur des copeaux de légumes et, comme il n'y en avait pas assez, une autre sur la dorade. En plat de résistance, la souris d'agneau avait été cuite pendant 24 heures à 70° avec l'huile d'olive de la coopérative oléicole du canton d'Ollioules. « La viande est rose à l'intérieur, mais elle est cuite », a rassuré le traiteur Carthier. Sur l'écrasé au basilic et nature l'accompagnant, l'huile de l'ancien président Alain David du Beausset. Même le dessert à base de figues de Solliès était présenté avec un fil d'une huile au parfum de fraises des bois. Le tout était accompagné de vins rosé et rouge du domaine de Terrebrune.

Après cette expérience gustative inoubliable, place à la Fête de l'Olivier pendant deux jours!

, le 30 septembre 2017

Plus d'infos:

Autres photos:

Alain Arditi, un président passionné expliquant les différents parfums des huiles d'olive. Le maire Robert Bénéventi, le président des Amis de l'Olivier Alain Arditi et l'ancien président Alain David. Jean-François Burgevin avec le président des Amis de l'Olivier Alain Arditi. Jean-François Burgevin avec le maire Robert Bénéventi.
Alain Arditi, un président passionné expliquant les différents parfums des huiles d'olive.
Les plus : aimés commentés lus