Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Un jeune et ingénieux Sanaryen se lance dans la vidéo...
Le 7. septembre 2012 à 23h19

Sanary Aéromodélisme Un jeune et ingénieux Sanaryen se lance dans la vidéo aérienne

Besoin de changement ? De prendre de la hauteur ? Vous pouvez désormais vous adresser à Thomaero. Précurseur dans ce qui touche à la vidéo aérienne, Thomas crée ses drones et réalise ses films. L'entreprise toute neuve se prépare un bel avenir, avec aux commandes, un jeune bouillonnant de vie et d'envies.

Thomas Agarate est un jeune homme comme on en croise souvent. Parcours scolaire sans encombre, ce sanaryen d'à peine 20 ans a intégré cette année une école d'ingénieur à Biarritz après avoir réalisé deux années de prépa « maths sup, maths spé » : une tête bien faite assurément. Là où Thomas dénote de ses camarades, c'est qu'il est depuis cet été le patron de sa propre entreprise de production vidéo aérienne.
Passionné d'aéromodélisme et de vidéo depuis l'âge de 10 ans, ce jeune homme ambitieux a eu la très bonne idée de fusionner ses deux passions pour aboutir au pilotage de drones télécommandés. Mais ce n'est pas tout, le petit génie fabrique lui-même ses appareils avec du matériel de professionnels « rien à voir avec les drones qui peuvent être vendus à la Fnac par exemple, et qui s'apparentent plus à des jouets ». Modeste, il tient à préciser qu'il n'est pas vraiment seul sur le coup. Une vaste communauté de passionnés existe à travers le monde et c'est par le biais de forums spécialisés dans l'aéronautique et plus précisément dans l'aéromodélisme que Thomas a pu récolter les tuyaux nécessaires à l'élaboration de son engin.
Pionniers dans le domaine, les passionnés comme lui ont l'intelligence de mettre leur savoir en commun afin d'obtenir des images inédites et surtout, d'une qualité et d'une originalité exceptionnelles.
L'appareil en question est d'une finesse et d'une précision fulgurantes. Équipé d'un GPS, il est capable de retourner à son point de décollage de façon automatique, il peut maintenir sa position en l'air, ce qui assure une stabilité parfaite de l'image et, cerise sur le gâteau, un rendu vidéo au sol en direct permet à Thomas de cadrer ses images afin d'être certain que sa prise de vue pourra être montée par la suite en post-production. Du vrai travail de professionnel.
Très à l'aise avec sa télécommande, le sympathique et jovial auto-entrepreneur est notamment titulaire d'un Brevet de pilotage (BB), et ça tombe plutôt bien, sachant que depuis le mois d'avril dernier, il est obligatoire d'être en possession de ce diplôme (au moins la partie théorique) pour pouvoir piloter un drone.
Avant-gardiste et expérimenté, il n'a pas perdu une seconde pour se lancer: « la difficulté a été d'obtenir une image stable en haute définition. J'ai donc croisé un multicoptère avec le système SteadyCam pour un rendu fluide et aérien. Une fois les problèmes résolus, j'ai créé mon entreprise : Thomaero. »
Grand bien lui en a pris puisqu'il a d'ores et déjà mis son expérience à profit pour différentes structures qui ont fait appel à ses services. « Ce qu'il y a de bien c'est que je peux me déplacer avec mon propre drone pour ceux qui le souhaitent, mais aussi, comme je suis l'un des rares titulaires du brevet nécessaire au pilotage, je peux travailler pour les entreprises déjà équipées d'un drone mais qui n'ont pas l'autorisation de le piloter. »
Une polyvalence qui va certainement lui rendre service.
Depuis peu, Thomaero réalise de magnifiques prises de vue de Highline que vous pouvez retrouver sur sa chaîne Youtube: www.youtube.com/thomaero. Le but final étant de produire un maximum dans le sport extrême, l'évènementiel, la publicité en tout genre et pourquoi pas un jour, le cinéma !

Maïté Manrique, le 07 septembre 2012

Autres photos:

Du matériel de professionnel Thomas pilote le drone avec sa télécommande
Du matériel de professionnel