Liens Ignorer la navigationOuest Var > Actualité > Sanary > Stop LGV Sanary : réunion de rentrée
Le 6. septembre 2014 à 18h03

Sanary Vie de la cité Stop LGV Sanary : réunion de rentrée

« La LGV n’est pas enterrée malgré son nouveau nom LN (Ligne nouvelle) et la crise économique. » C’est ce qu’a voulu rappeler Michel Liautaud, Président de l’association Stop LGV Sanary, lors de cette réunion de rentrée.

Ils étaient une trentaine ce matin, réunis autour de Michel Liautaud, Président de l’association Stop LGV Sanary. La réunion de rentrée s‘est déroulée dans un champ d’oliviers à l’ombre des pins, un lieu ou initialement devait passer la ligne, en présence de Jean Luc Granet, adjoint à la Mairie de Sanary en charge de l'environnement et conseiller communautaire.
Après les vacances et alors que beaucoup de retraités de l’association sont absents, il a voulu malgré tout faire cette réunion pour faire le point. Dans un bref historique, il rappelait que, fin 2013, le projet priorité 1 qui relie Marseille à Nice avait été approuvé et que la consultation concernant la priorité 2 (la ligne Aubagne-Toulon) avait eu lieu. C’est le Préfet du Var avec un Comité Territorial, dont fait partie la Communauté de Commune Sud-Saint Baume, qui l’avait lancé.

2400 réponses


Cette consultation a recueilli 2400 réponses au questionnaire, avec une grande majorité qui exprimait son opposition. « Il y a eu aussi de nombreuses motions de communes qui ont exprimé être contre, dont celle de Sud-Sainte Baume », expliquait Michel Liautaud en précisant que c’est dans l’ouest varois que cette opposition est la plus structurée. Plus récemment, le 7 juillet dernier, un Copil (Comité de Pilotage) a donné lieu à un communiqué du Préfet qui confirmait le projet avec mise en place d’une ‘Zone de Passage Préférentiel’. Ce trajet préconisé passerait donc par Le Camp, l’est de la plaine du Beausset, Sainte Anne d’Evenos, et plongerait dans un tunnel pour ressortir à Toulon. Le Préfet a donc demandé à ce que les études continuent. En conséquence, RFF (Réseau Ferré de France) proposera bientôt les mesures de préservation du foncier.
Cette étape est importante puisqu’elle signifie le blocage des terrains…
On le voit bien, malgré le manque de finances de l’état, ce projet pharaonique n’est pas enterré. Comment est-il financé ? Mystère, le Préfet n’en parle pas !

PH, le 06 septembre 2014

Plus d'infos:

Autres photos:

Michel Liautaud
Michel Liautaud