Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Toulon > Conférence Zéro Déchet
Le 22. novembre 2017 à 10h42

Toulon Environnement Conférence Zéro Déchet

Dans le cadre de la semaine Européenne de Réduction des Déchets, Kevin Drew, directeur du département de l’environnement de San Francisco depuis 2000, a donné une conférence au théâtre Liberté, sur la démarche Zéro Déchet de la ville californienne

Beaucoup de monde dans la salle Albert Camus, ce mardi soir ! En effet, plus de 500 personnes sont venues rencontrer Kevin Drew, dont l'objectif est clair : éradiquer 100 % du gaspillage d'ici à 2020. Invité par le Sittomat, l’association Zero Waste France et le collectif Zéro Déchet Toulon, en partenariat avec le théâtre Liberté, le coordinateur du programme Zéro Déchet de San Francisco a expliqué comment sa ville avait réussi le pari d'obtenir un taux de recyclage dépassant largement les 80 %. Une stratégie mise en place il y a trente ans, qu'il espère voir se répliquer en d'autres lieux.

Des politiques pratiques


Si la célèbre ville californienne fait la guerre aux déchets, «il a d'abord fallu mettre en place des politiques pratiques, trouver des solutions sur les problèmes de CO2, protéger l'environnement. Le premier obstacle c'est le plastique, qui reste longtemps dans la nature et pour lequel on n'a pas encore trouvé de solution. Nous avons interdit les sacs de ce type dans les supermarchés, les emballages en polystyrène et les bouteilles d'eau en plastique dans les espaces publics». Kevin Drew sait de quoi il parle. De 1988 à 2000, il a occupé le poste de Directeur exécutif pour San Francisco Community Recyclers et intégré en 2000, le département de l’environnement.

Une ville écologique


«San Franciso est une ville magnifique mais avec une très forte densité. C'était un challenge d'arriver à sensibiliser la population au recyclage et à l'emmener vers le chemin du compost». Car «Zéro Déchet» est aussi un programme de pédagogie et d'information qui accompagne le recyclage et le compostage rendus obligatoires depuis 2009. Pour faciliter les choses, trois poubelles de couleurs différentes sont mises à disposition des habitants : une de couleur verte pour le compost, une bleue pour le recyclage et une troisième, noire, pour le reste. Au bout de la chaîne, tous les déchets sont traités et transformés en compost de grande qualité.

Le compost nourrit la terre


Si recycler tous ses déchets alimentaires et organiques pour en faire du compost est un geste éco-citoyen qui s'inscrit dans le développement durable, il a aussi d'autres fonctions : limiter le volume des déchets et offrir à la terre un bon engrais écologique. «Trié, filtré dans des buts bien particuliers, le compost est destiné aux terrains de golf, fermes et vignobles. Un produit fini qui revient à la terre et qui, dans les vignobles, va donner cet excellent vin de Californie !» s'amuse Kevin Drew. «Après 30 ans, je me rends compte combien l'utilisation du compost a pu être positive. Reconstruire nos sols est une priorité».

Recyclage obligatoire


Une fois les déchets traités et transformés en compost, celui-ci est revendu aux vignerons, fermiers et propriétaires de terrains, à raison de 20 dollars la tonne. Recyclage et compostage induisent en effet des revenus supplémentaires et la création d'emplois locaux. «Les taxes concernant les ordures ménagères sont calculées en fonction de la façon dont les gens ont recyclé leurs déchets. Car recycler et composter revient moins cher que de garder ses déchets ou les enfouir n'importe où». Depuis 2009, le recyclage est obligatoire à San Francisco, «mais nous commençons seulement à donner des amendes à ceux qui ne s'y conforment pas, car des contrôles sont effectués».

Chantal Campana, le 22 novembre 2017

https://www.facebook.com/ZeroWasteFrance/
https://www.facebook.com/ZeroDechetToulon/
https://www.facebook.com/sittomat/

Plus d'infos:

Autres photos:

Une conférence en anglais, traduite simultanément La ville de San Francisco abrite 350 000 ménages et 8 700 bâtiments. Au départ du projet, 400 tonnes de déchets organiques étaient rassemblées chaque jour, pour 700 tonnes aujourd'hui
Une conférence en anglais, traduite simultanément
Les plus : aimés commentés lus