Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Apprendre aux femmes à se défendre
Le 13. octobre 2014 à 21h56

Six Fours Vie de la cité Apprendre aux femmes à se défendre

Dimanche 12 octobre, Cécile Limier organisait un stage de self défense au gymnase Reynier. Dix-neuf élèves, âgées de 14 à 64 ans, ont ainsi pu appréhender des techniques simples et efficaces pour gérer les situations dangereuses et agir en toutes circonstances.

Un groupe hétéroclite de femmes, de tout âge et de tout niveau, s’est donc entraîné dimanche matin pour apprendre la conduite et la posture à tenir en cas d’agression : « il y avait une très belle dynamique dans le groupe et la différence d’âge entre les participantes a permis de mettre en place un vrai travail intergénérationnel » souligne Cécile Limier, membre du Kanku Daï Karaté de Six-Fours, ceinture noire sixième Dan et auteure du livre Self-défense au féminin, Editions Lanore.
Les apprenties à l’auto-défense, parmi lesquelles cinq femmes ont déjà une pratique régulière du Karaté, ont appris à respirer, à gérer le stress, à repérer les points vitaux : « je leur ai également montré les différentes techniques de saisie, de frappe et de dégagement » ajoute Cécile Limier.
Parallèlement à l’apprentissage des différents gestes à effectuer au cours d’une agression, les élèves ont pratiqué une série d’exercices visant à renforcer le travail musculaire et à développer leur puissance interne grâce à des techniques issues du Chi Kong Dur : « à l’issue du stage, ces dames ont acquis les principes de base leur permettant de se défendre en toutes circonstances » explique l’enseignante.

Un autre stage de Self Défense organisé en janvier 2015


Cette rencontre ayant été particulièrement appréciée par les participantes, un autre rendez-vous a été programmé en janvier 2015. Ce stage de Self-Défense, ouvert à toutes, devrait permettre dans un premier temps d’évaluer les connaissances des élèves et dans un second temps d’apprendre comment se défaire des étranglements de face et des saisies par l’arrière : « le stage est vraiment convivial et participatif. Chacune peut arriver avec des situations qu’elle souhaite clarifier ; je réponds aux différentes questions au cas par cas » explique Cécile Limier.

Un bilan très positif pour l’association Un Dojo pour Réo


Les fonds récoltés grâce à ces stages devraient permettre de financer le mobilier du dortoir du dojo situé au Burkina Faso. La présidente de l’association, Cécile Limier, estime avoir besoin de 1000 euros supplémentaires pour acheter les lits, les matelas et les moustiquaires.
Enfin, le bilan annuel semble très positif. Sur le plan sportif, plusieurs enfants ont pu se rendre aux épreuves des championnats nationaux et internationaux. De même, cinq ceintures noires, parmi lesquelles trois femmes ont obtenu leur diplôme d’instructeur fédéral. Enfin, trois experts japonais sont venus animer un stage pour les enfants du Dojo de Réo.

Un investissement sans faille de Cécile Limier qui profite aux Six-Fournais comme aux Burkinabais.

A.N, le 13 octobre 2014