Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Rendre hommage aux déportés
Le 24. avril 2016 à 15h06

Six Fours Vie de la cité Rendre hommage aux déportés

En fin de matinée s’est déroulée la cérémonie patriotique pour la journée nationale de la déportation. Elle s’est tenue au monument aux morts de Six-Fours. Un hommage rendu aux 177 000 déportés qui sont acheminés vers les camps de concentration lors de la seconde guerre mondiale.

Le député-maire Jean-Sébastien Vialatte lors de son discours pour rendre hommage aux déportés.

Le député-maire Jean-Sébastien Vialatte lors de son discours pour rendre hommage aux déportés.

Hommage, poids des souvenirs et engagements. Ce sont les trois mots pouvant résumer la cérémonie patriotique pour la journée nationale de la déportation. Elle s’est déroulée à Six-Fours ce matin au monument aux morts. Le député-maire Jean-Sébastien Vialatte est accompagné de son premier adjoint Joseph Mulé ainsi que de nombreux élus. La France entière rend aujourd’hui hommage aux déportés de la seconde guerre mondiale.

Rappeler l’histoire


Lors de la cérémonie deux gerbes sont déposés : la 1ère par Jean-Sébastien Vialatte et Joseph Mulé pour la gerbe du conseil municipal, la 2nde par Dominique Ducasse (adjointe à la culture) et Alain Trillat (président du comité de coordination) pour la gerbe des déportés et internés résistants. « L’hommage d’aujourd’hui possède un sens s’il y a un engagement solidaire entre les peuples », exprime le député-maire avec conviction. Et de rappeler l’histoire : « Les camps de concentration ou de la mort n’ont eu pour but que de montrer la supériorité de la race arienne. Une méthode de mort industrielle où des hommes, des femmes et des enfants ont péri ». Il souligne pour le futur : « L’enseignement moral et civique à l’école est important pour ne pas oublier ce déferlement de haine lors de la seconde guerre mondiale ».

Ses « sœurs des camps »


Pour rendre hommage aux déportés, la lycéenne de 17 ans Maï-Ly Nguyen* lit le poème de la varoise Micheline Maurel. Cette dernière est en 1943 membre du réseau de résistance Marco Polo et est arrêtée par la Gestapo avant sa déportation au camp de concentration pour femmes de Ravensbrück. Croix de guerre, décorée pour service volontaire dans la France Libre et décorée de la légion d’honneur, Micheline Maurel est une résistante. Le poème composé à Toulon en août 1946 est dédié à toutes ses « sœurs des camps, les femmes déportées ». Micheline Maurel est décédée à Toulon en 2009. La journée du souvenir se termine par un poème touchant afin que personne n’oublie les horreurs du passé.

, le 24 avril 2016

*Maï-Ly Nguyen est correspondante de la délégation varoise de la fondation France libre et lauréate premier prix des travaux collectifs collège 2014 du Concours National de la Résistance et de la Déportation 83.

Autres photos:

Denis Perrier adjoint aux anciens combattants en maître de cérémonie. Trois porte-drapeaux.