Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Six-Fours : Pour la sauvegarde des phoques moines
Le 20. août 2009

Six Fours Environnement Six-Fours : Pour la sauvegarde des phoques moines

Aussi surprenant que cela puisse paraître, il y avait des phoques moines autour du Cap Sicié et des îles d’Hyères dans les années 50. L’association Mariolos Moines Monachus s’attache à les faire revenir.

Jean Marie Daste, président de l'association Mariolos Moines Monachus

Jean Marie Daste, président de l'association Mariolos Moines Monachus

Le phoque moine


L’association Mariolos Moine Monachus attire l’attention du public en expliquant que le phoque moine est « l’un des 6 mammifères les plus menacés au monde ».

Ce carnivore amphibie pèse à l’âge adulte plus de 300 kg pour 2,40 m de long. Impressionnant animal qui peuple les mers chaudes depuis 15 millions d’années ! Aujourd’hui, cet animal est menacé de disparaître complètement, ce qui provoquerait une anomalie dans l’écosystème marin, exit l’avant-dernier maillon de la chaîne alimentaire aquatique.

Ainsi le phoque moine a complètement disparu de France à la fin des années 1970. Les causes sont d’une part les pêcheurs, qui ne voulaient pas de cet animal carnivore, d’autre part leur capture pour leur peau. Mais aussi les constructions sur le littoral qui l’ont empêché de se reproduire tranquillement sur les plages. Enfin, bien évidemment la pollution. Comme souvent, l’homme est une des pièces maîtresses de la destruction de l’écosystème.

Aujourd’hui on peut trouver des phoques moines dans l’Atlantique (Maroc, Mauritanie, Madère, une centaine de phoques répertoriés en 2000), en Méditerranée Orientale (îles Grecques et Turquie, 200 estimés en 2000) et Hawaï (500).

L’association Mariolos Moine Monachus


L’association Mariolos Moine Monachus fut créée en 2000 par Jean Marie Daste : « L’idée de notre association est née lors d’un voyage en Sardaigne où nous avons découvert la trace de cet animal en voie de disparition ». Nous avons créé l’association afin de s’interroger sur le pourquoi de sa disparition. Ainsi l’association débute ses investigations en se rapprochant du comité scientifique de Port-Cros, avec Philippe Robert, co-directeur du Parc. Il y eut même un projet dans les années 90 de réintroduire le phoque moine à Hyères, projet avorté.

Jean-Marie Daste décide de se rendre avec sa femme en Grèce afin de comprendre et de voir cet animal, présent dans certaines îles comme Kimolos ou Milos. Ainsi chaque année, ils partent 2 ou 3 mois dans les îles afin de tenter de trouver une solution pour protéger cette espèce en voie de disparition. Les objectifs de l’association sont « d’aider à accroître la superficie des territoires de protections et de les multiplier, ainsi que de sensibiliser le public ». Avec l’espoir de faire revenir les Monachus un jour sur nos cotes.

Un projet d’une zone de protection
marine à Milos (Grèce)


l’association est en contact avec un moniteur d’école de plongée à Apollonia, qui consacre une grande partie de son temps à protéger cet animal, mais en toute discrétion. Car, les bonnes volontés suffisent rarement lorsque les intérêts financiers sont en jeu. Avec un universitaire du Pirée, ils souhaiteraient créer un parc autour de Milos, où des phoques vivent encore dans des grottes. Or le souci est qu’à Kimolos et Milos, les gens vivent grâce aux carrières, ces anciennes îles volcaniques ont une richesse très importante en minerai. Et pour ces entreprises, un parc naturel qui protègerait certaines espèces n’est pas vraiment une bonne nouvelle. Ainsi actuellement l’association soutient ce projet de parc pour « une zone de protection marine à Milos » déposé à la fondation du prince Albert à Monaco. L’espoir est d’obtenir une aide financière pour ce projet qui ne coûterait pas plus de 30.000 Euros. La réponse est espérée pour l’automne.

Le Cap Sicié


Au Cap Sicié, il y a une grotte nommée la « grotte du bœuf marin ». A ce sujet Jean-Marie Daste a recueilli le témoignage de Monsieur Dodéro, un ancien pêcheur du Brusc. Ce dernier lui disait avoir vu un phoque moine dans les années 50, celui-ci venait souvent manger ses poissons dans les filets. Puis le phoque semble avoir disparu. C'est aussi dans les années 50 que les derniers phoques disparurent dans les îles d'Hyères.

Le combat mené par l’Association Mariolos Moines Monachus est loin d’être des plus faciles. C’est l’engagement d’association comme celles-ci qui permettent de sensibiliser les populations, leur action est souvent une goute d’eau dans la mer, jusqu’au jour où peut-être la prise de conscience collective engendre une volonté politique.

Renseignements : http://www.marmoo.com

Traste, le 20 août 2009

Autres photos:

Le phoque moine Photo prise par la femme de Jean-Marie Daste  d'une grotte à Milos Le phoque moine Tous les ans, l'association se rend dans les îles Grecques
Le phoque moine