Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Nicolas Minko, 20 ans, champion de France de bodybuilding
Le 4. novembre 2011 à 10h55

Six Fours Portrait Nicolas Minko, 20 ans, champion de France de bodybuilding

Nicolas Minko, champion de France junior de Body Building, défendra les couleurs de la France aux championnats du monde qui se dérouleront du 25 au 28 novembre à Santa Susana (Espagne).

Nicolas Minko veut gagner, il s'entraîne tous les jours

Nicolas Minko veut gagner, il s'entraîne tous les jours

Cet ancien sportif du club de football de Six-Fours a quitté il y a à peine un an le ballon rond pour se consacrer à un entraînement « musclé » de body building. Cette discipline mal connue qu’il a débutée en complément du foot a vite pris le dessus. A 19 ans, Nicolas abandonne le sport en stade au profit du sport en salle, encouragé par cette nouvelle passion qu’il se découvre, par ses parents et par son coach Jonathan Delaballe, lui-même champion de France 2007 et vice champion du monde 2009.
Le Club Extrême Fitness situé dans le quartier des Playes (152, rue des Technologies) semble décidément voué à former de nouveaux éphèbes. Ouvert il y a 4 ans, ce club familial spécialisé dans le fitness a évolué tout naturellement vers la musculation. Il faut dire que les bodybuilders qui s’y entraînent sont tous titrés (Raphaëlll Deroma, Sébastien Soullières, Alexandre Boumenir) et qu’ils ont sous les yeux l’exemple de leur ainé, Gérard Phibel, ex champion du monde qui porte aujourd’hui ses 64 ans comme un charme, s'entraine encore et leur prodigue de judicieux conseils professionnels.

Cinq mois d’entraînement et de privations


« Le plus dur c’est la fatigue et les privations- avoue Nicolas- mais c’est un défi que je me lance. Au bout des sacrifices, il y a la satisfaction d’avoir transformé mon corps et de comprendre comment il fonctionne ».
Ils sont nombreux, les sacrifices : une heure de musculation par jour, de la cardio 3 fois par semaine et une diète draconienne de 5 mois : beaucoup de protéines, peu de sucre et peu de graisses… « zéro sorties, zéro alcool et zéro Mac Do » résume-t-il.
Nicolas n'a que 20 ans, aujourd'hui il doit baisser progressivement les apports caloriques (de 4000 à 1500 par jour) et perdre encore 10 kilos. On appelle ça « la sèche du corps », en cinq mois il doit parvenir à réduire sa masse grasse à 4% (contre une normale de 25 % ) et ne garder que les muscles. Certes, il ne meurt pas de faim, il faut manger toutes les 3h, 7 fois par jour (3 repas et 4 collations) et peser chaque aliment au gramme près : flocons d’avoine, blancs d’œufs, amandes, noix, viande blanche ou poisson, légumes verts, fruits et une bonne dose de protéines en poudre et de vitamines.
Chaque jour de la semaine Nicolas mange la même chose, aux mêmes heures et dans la même quantité! (Le menu est tout de même revu chaque semaine).

Et tout ça pour quoi?


Cette discipline n'est pas reconnue, voire décriée ou même caricaturée...on parle de «rois de la gonflette», on entend dire que tous ces muscles ne servent à rien, surtout pas à se battre...en effet, ils ne servent pas, le but est purement esthétique: modeler et façonner son corps (et même son visage) à l'extrême, laisser apparaître les moindres fibres et veines et s'exposer. Durant le concours on évaluera le volume musculaire, la symétrie du corps et la ligne générale. Et tout ça pour quoi?: «On ne gagne pas d'argent, on n'a pas de sponsor ni de reconnaissance, on le fait par passion »
Quoiqu'on en dise et quoiqu'on en rie, seuls les adeptes savent à quel prix cela s'obtient.

, le 04 novembre 2011

Autres photos:

Tous ces bodybuilders sont titrés Le but? façonner son corps (et même son visage) à l'extrême, laisser apparaître les moindres fibres et veines, et s'exposer. Ici, Nicolas Minko, méconnaissable! Jonathan Delaballe Alexandre Boumenir
Tous ces bodybuilders sont titrés