Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Bruno Le Maire déterminé à changer la France
Le 11. septembre 2016 à 16h04

Six Fours Politique Bruno Le Maire déterminé à changer la France

Pique-nique de rentrée traditionnel pour les Républicains à Guillemard dimanche avec un invité de marque : Bruno Le Maire, candidat que soutient le député-maire Jean-Sébastien Vialatte dans la bataille des primaires de la droite.

Bruno Le Maire à Six-Fours.

Bruno Le Maire à Six-Fours.

Vendredi ont été déposées les candidatures pour les primaires de la droite. Dimanche, l'un des huit candidats, Bruno Le Maire, vient à Six-Fours avant même de présenter son programme à Sète.

Au cours du traditionnel pique nique familial des Républicains au centre Guillemard, Bruno Le Maire a pu rencontrer 500 militants de la 7ème circonscription du Var (La Seyne, Six-Fours, Sanary, Bandol, St Mandrier) et les membres du Conseil municipal de Six-Fours. Etaient également venus le soutenir Dominique Tian, député des Bouches-du-Rhône et premier adjoint de la ville de Marseille, les adjoints de plusieurs arrondissements de Marseille et de Villeneuve-Loubet et le maire de Saint-Laurent-du-Var Joseph Ségura.

Bruno Le Maire a affirmé avoir accepté l'invitation de Jean-Sébastien Vialatte pour lequel il a beaucoup d'amitié car il est respecté tant au niveau local que sur le plan professionnel. « Il est arrivé à conjuguer deux activités de haut niveau. »

Primaires de la droite


Même si les sondages le placent derrière Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, Bruno Le Maire a justifié sa démarche : « Ce n'est qu'avec le nombre de candidats le plus important possible que nous aurons l'élan nécessaire pour battre François Hollande et la gauche. » Il se dit persuadé que la compétition va faire évoluer les choses et que le renouveau qu'il propose correspond à l'attente de la majorité des Français.

Son programme


Bruno Le Maire se distingue des autres candidats à la primaire de la droite et du centre en ce qu'il veut changer la classe politique. Il propose de réduire le nombre de parlementaires et de supprimer le cumul des mandats. « Nous sommes gouvernés par la promotion Voltaire de l'ENA. » S'il est élu, il promet un référendum sur le sujet dès juin 2017.

Bruno Le Maire a également l'intention de s'attaquer aux syndicats qui confisquent le pouvoir : « Le droit de grève ne doit pas devenir le droit de bloquer le pays ». Il préconise des élections ouvertes pour les représentants syndicaux, qui seraient donc élus par tous les salariés. En matière d'administration, il s'engage à remercier les responsables qui ne tiendraient pas leurs engagements

Réponse au terrorisme


Contre le terrorisme, Bruno Le Maire souhaite renforcer les moyens humains et financiers des forces de l'ordre et du renseignement ainsi que les moyens judiciaires pour interpeller, incarcérer ou expulser les fichés S qui pourraient passer à l'action. Il est favorable à la création de places supplémentaires en prison, mais aussi au placement en centres de déradicalisation sous contrôle du juge pour éviter la contagion islamiste. Au-delà de ces mesures répressives, le candidat à la primaire est déterminé à combattre l'islam politique en faisant évoluer les relations de la France avec l'Arabie Saoudite et le Quatar.

Le combat contre le fanatisme passe par l'école


« Le combat est aussi éducatif et culturel. Il faut réaffirmer nos valeurs en matière d’État, de relations homme-femme et de laïcité. » C'est sur ce terrain que le député-maire Jean-Sébastien Vialatte rejoint le plus son invité. Il a d'ailleurs été très heureux de remettre à Bruno Le Maire le document sur lequel les militants ont travaillé pendant un an (voir notre article). « Je n'ai rien à voir avec ce travail, il vient de la base, et j'en apprécie en particulier la réflexion sur l'école. Tout commence à l'école et il y a urgence à la réformer. Notre réponse au fanatisme ne doit pas être que sécuritaire, elle doit passer par la culture, non pas la culture de la télévision mais celle de la lecture, de la littérature, de la musique, de la philosophie. » Jean-Sébastien Vialatte s'est engagé à remettre ces conclusions aux autres candidats à la primaire.

« L'égalité a tué notre école », a répondu Bruno Le Maire. Il souhaite en finir avec le collège unique qui ne reconnaît pas les talents de tous les enfants. « Les enfants doivent savoir lire, écrire et parler à la sortie du primaire, mais il faut introduire des modules au collège afin de découvrir les métiers. »

Le candidat aux primaires de la droite et du centre a affirmé aux militants sa détermination totale à « remettre de l'air dans le fonctionnement politique, syndical et administratif du pays pour que chaque Français retrouve sa place. » Dans sa volonté de soutenir les nouvelles générations, Jean-Sébastien Vialatte l'a présenté comme l'un des meilleurs espoirs de la droite.

, le 11 septembre 2016

Autres photos:

Les élus républicains. Jean-Sébastien Vialatte remet à Bruno Le Maire le travail des militants sur l'école et l'économie.
Les élus républicains.