Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > La députée rend visite à la Police nationale
Le 2. mars 2018 à 15h08

Six Fours Police La députée rend visite à la Police nationale

Vendredi 2 mars, la députée La République En Marche Emilie Guérel a visité les locaux de la Police Nationale à Six-Fours. L'occasion de faire le point sur les actions de la PN sur sa circonscription.

La députée La République En Marche Emilie Guérel visite le bureau de Police de Six-Fours.

La députée La République En Marche Emilie Guérel visite le bureau de Police de Six-Fours.

Après les commissariats de police Toulon, Sanary et La Seyne, la députée LREM de la 7ème circonscription Emilie Guérel a visité le bureau de Police de Six-Fours vendredi matin. Le bureau de la Police nationale de Six-Fours dépend du commissariat central de Sanary et c'est le commandant Joël Gonzalez, adjoint du Commissaire Divisionnaire Gilles Valérian, qui a fait la visite guidée des locaux avec la députée.

Appeler le 17 n'est pas un réflexe


Les cambriolages se sont pas un fait saisonnier, il y en a toute l'année et il ne concernent pas que les maisons secondaires. « Les équipes locales ne sont pas la majorité », a expliqué le commandant Joël Gonzalez. Les cambriolages seraient le fait d'équipes en provenance de l'est, qui font une razzia puis se déplacent ailleurs, ou de Marseillais qui viennent en train pour voler essentiellement des bijoux et de l'argent, parfois des vélos. « On aimerait que les gens appellent le 17 plus facilement quand ils assistent à un cambriolage. Sans appel, difficile d'arrêter les gens en flagrant délit. »

Butins minimes


S'il n'y a pas beaucoup de véhicules volés, ils sont en revanche souvent forcés pour y voler des bricoles à l'intérieur. « A moins d'y avoir laissé un ordinateur portable, les gens sont souvent plus embêtés car ils doivent remplacer leur vitre cassée. » Les violences conjugales sont régulières et n'ont pas augmenté récemment. Elles seraient souvent le fait de l'alcool la nuit. 

L'Unité de Sécurité Routière (USR) gère les délits de Bandol, Sanary et Six-Fours en ce qui concerne ce qui touche au code de la route, les contestations de radars par exemple.  « On justifie souvent d'être passé au rouge car les secours étaient derrière... », ironise Madame Azzopardi, qui comptabilise 53 accidents en 2017, dont aucun mortel. Il y en avait eu deux en 2016 : un motard sur la route de Bandol et un passant à Sanary. Beaucoup d'effractions étant commises la nuit, la Police nationale effectue des contrôles près de l'Eden ou au péage de Bandol. Le bureau a géré plus de 500 dossiers en 2017. Les infractions les plus communes sont le défaut d'assurance ou de permis et les conduites en état d'ivresse ou sous l'effet de stupéfiants. « Nous sommes parfois surpris par la catégorie d'âge », fait remarquer Madame Azzopardi.

Alors que les fonctionnaires du commissariat de Sanary sont spécialisés chacun dans un domaine scientifique ou technique, les six permanents de Six-Fours sont polyvalents et tous formés à la prise d'empreintes et de photos. Chacun a ses missions, mais la Police nationale et la Police municipale collaborent ponctuellement, pour assurer la sécurité des manifestations estivales par exemple ou calmer les lycéens de la Coudoulière prenant l'avenue de la Mer pour une piste de course pour scooters.

Manque de moyens


La députée a évoqué les nouvelles mesures du gouvernement concernant la police. Le commandant Joël Gonzalez a fait remarquer que la verbalisation de rue sera difficile à mettre en place. Quant à la Police de sécurité du quotidien, Emilie Guérel a fait une demande écrite pour qu'elle soit introduite à La Seyne. La ville est connue des services de Gérard Collomb, mais ne fera pas partie de la première vague.

La Police nationale était avant au centre-ville de Six-Fours dans des locaux vétustes. Elle a emménagé en 2002 dans ces locaux remis à neuf appartenant à la ville et auparavant occupés par la Sécurité sociale. Le commissariat de Sanary, actuellement dans des locaux vétustes lui aussi, devrait déménager d'ici deux ans dans un commissariat neuf avenue de la Buge, dont la construction débutera avant la fin de l'année. Gérard Collomb a lancé un grand plan de rénovation des bâtiments, mais les doléances que la députée a recueillies dans les commissariats qu'elle a visités portent également sur les véhicules. « Les véhicules sérigraphiés ont plus de 200 000km, le parc aurait besoin d'être renouvelé », a conclu le commandant Joël Gonzalez, message que la députée ne manquera pas de relayer.

, le 02 mars 2018

Autres photos:

Mme Azzopardi relève les empreintes de la députée. Alors que les fonctionnaires du commissariat de Sanary sont spécialisés chacun dans un domaine, ceux de Six-Fours sont tous formés à la prise d'empreintes et de photos. Emilie Guérel avec le commandant Joël Gonzalez Emilie Guérel avec le commandant Joël Gonzalez et M. Leroy.
Mme Azzopardi relève les empreintes de la députée. Alors que les fonctionnaires du commissariat de Sanary sont spécialisés chacun dans un domaine, ceux de Six-Fours sont tous formés à la prise d'empreintes et de photos.