Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Gilles Chapel, Entre terre et mer
Le 24. février 2018 à 19h02

Six Fours Exposition Gilles Chapel, Entre terre et mer

Après vingt et un ans d'absence, Gilles Chapel revient à Six-Fours avec une exposition haute en couleurs, Entre terre et mer, à la Batterie du Cap Nègre jusqu'au 8 avril.

Six-Fours, ville d'eau au propre comme au figuré. Alors que Michel Dufrene expose « L'eau Delà » juqu'au 18 mars à la Maison du Patrimoine, l'exposition de Gilles Chapel « Entre terre et mer » ouvre samedi 24 février à la Batterie du Cap Nègre.

Il y a vingt et un ans, l'exposition de Gilles Chapel à la Maison du Patrimoine sur la tauromachie s'inscrivait dans une série d'événements consacrés à l'Espagne. Dans « Entre terre et mer », Gilles Chapel revisite sa vie au prisme de l'eau. Depuis 30 ans que Gilles Chapel a posé ses pinceaux dans la châtaigneraie familiale des Cévennes, il a aménagé un bassin de nénuphars qui lui rappelle les points d'eau des côtes françaises. Alors qu'enfant il habitait à Aix-en-Provence, son père l'emmenait se baigner là où il chassait, à Carry le rouet. Parmi les différentes villes de mer de son enfance et de son adolescence, Marseille occupe une place de choix. « C'est une ville que j'adore », confirme-t-il. Au sous-sol de la Batterie, les marchés où Gilles Chapel aime à se promener. « J'aime manger et cuisiner », dit-il.

Plasticien et céramiste


Gilles Chapel ne peint qu'à l'acrylique car le temps de séchage n'est pas long. « Je peins vite, comme on écrit. Mes toiles sont terminées dans la journée. » Contrairement à d'autres artistes qui vont du figuratif à l'art abstrait, Gilles Chapel a parcouru le chemin inverse. Après une maîtrise sur l'art abstrait, il s'en éloigne. « J'aime l'esthétique du semi-figuratif, comme les Japonais. »

A côté des peintures aux couleurs vives, des guerriers samouraïs grandeur nature en céramique, émaillés à 1000°, inspirés de ses trois séjours à Tokyo où il exposait son travail sur la tauromachie. « Les Japonais sont friands de tauromachie car cela leur rappelle la noblesse des samouraïs. »

Gilles Chapel travaille aussi en étroite collaboration avec la Poterie de la Madeleine à Anduze. Il peint des séries de poteries, sur ses peintres préférés par exemple. Vous trouverez un formidable exemplaire de poterie d'Anduze à la Batterie.

« Entre terre et mer » est visible à la Batterie du Cap Nègre jusqu'au 8 avril. Une rencontre avec l'artiste aura lieu le 17 mars à 15h.

, le 24 février 2018

Autres photos:

Les guerriers samouraïs grandeur nature en céramique émaillés à 1000°
Les guerriers samouraïs grandeur nature en céramique émaillés à 1000°