Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Les collégiens vont au cinéma
Le 15. février 2012 à 16h18

Six Fours Culture Les collégiens vont au cinéma

Deux classes du collège la Cordeille assistent, salle Daudet, à la projection du premier long métrage de Djinn Carrénard: «Donoma» .

Grande concentration salle Daudet cet après-midi là

Grande concentration salle Daudet cet après-midi là

C'est un film atypique et poignant, réalisé « sans piston et sans moyens », que deux classes de 4ème et 3ème option cinéma du collège La Cordeille ont pu découvrir lundi après midi salle Daudet. Ce long métrage sélectionné au festival de Cannes par l'ACID (Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion) a fait salle comble le 5 novembre au Grand Rex de Paris, avant de voyager avec l'équipe du tournage dans trente villes de France. Lundi après midi, étape à Six-Fours pour deux projections, l'une à 16 heures pour les scolaires et l'autre, tout public, à 20h.
Mireille Vercellino, la bien connue présidente de l'association six-fournaise Lumières du Sud, prolonge sa passion du cinéma jusque dans ses classes. Le dispositif Éducation Nationale « Collège au cinéma » propose aux élèves de la sixième à la troisième des projections de films dans des salles partenaires. L'objectif: donner les bases d'une culture cinématographique, former le goût et susciter la curiosité.
Cette approche du cinéma permet aux élèves «d'acquérir des notions de lecture de l'image, de développer leur vocabulaire autour du cinéma et de travailler l'argumentation»- confirme Mireille Vercellino.
Pour cette séance autour du film de Djinn Carrénard en présence d'un de ses acteurs, Vicente Perez, les jeunes cinéphiles ont pu échanger sur les conditions du tournage, le jeu des acteurs, le scénario: pourquoi ce titre « Donoma »? est-ce un premier film pour les acteurs? pourquoi le choix de trois histoires qui se recoupent? combien de temps le tournage a-t-il pris? le rôle de Dacio était-il difficile à jouer? Y-a-t-il une morale?
Autant de questions qui ont trouvé ou non leurs réponses, les jeunes étant incités à se faire leur propre jugement et à trouver leur propre interprétation.
Mireille Vercellino appelle cela un film « ovni » car cette fois-ci, elle leur a livré l'histoire en « brut », c'est à dire sans présentation ni préparation préalable. Et ça marche! Une grande concentration régnait dans la salle Daudet, et beaucoup d'interrogations et de réactions ont suivi la projection...

A.I, le 15 février 2012

Autres photos: