Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > L'équilibre alimentaire au collège Reynier
Le 4. janvier 2011 à 19h00

Six Fours Société L'équilibre alimentaire au collège Reynier

Depuis octobre six classes de sixième découvrent l'équilibre alimentaire avec l'intervention d'une jeune étudiante. Elle effectue des séances de prévention alimentaire dans le cadre d'un projet tutoré.

Aurélie Gazagne intervient au collège Reynier dans le cadre d'un projet d'étude.

Aurélie Gazagne intervient au collège Reynier dans le cadre d'un projet d'étude.

Aurélie Gazagne suit des études à la Garde en DUT génie-biologie, option diététique. Elle se destine au métier de diététicienne nutritionniste et aimerait rester dans la prévention auprès d'élèves par exemple. Elle avait déjà participé au forum santé organisé par la mairie l'an dernier ainsi qu'à la fraîch'attitude au côté de Paule Zucconi.
Dans le cadre d''un projet d'étude avec comme tuteur Madame Decarpigny (cadre de santé en diététique à l'hôpital San Salvadour), elle souhaitait intervenir dans des classes pour la prévention sur l'équilibre alimentaire. La principale du collège Mme Vandemas a tout de suite été partante et a aménagé des heures prises sur les cours de SVT pour six classes de sixième en présence des professeurs. Aurélie a élaboré ce projet avec une autre étudiante, Julie Savignac qui, elle, intervient dans des classes dans l'Aveyron. A la suite de leurs interventions elles pourront ainsi comparer les habitudes et différences alimentaires entre les régions: "j'ai quatre heures d'intervention par classe jusqu'à fin janvier. Nous avons élaboré quatre thématiques : l'équilibre alimentaire, le sucre et les produits sucrés, les fruits et légumes et le petit-déjeuner" nous expliquait-elle. Ces séances se déroulent de manière ludique, au travers de diaporamas et de jeux: "les élèves sont très réceptifs et posent des questions pertinentes". Les enfants ont ainsi pu découvrir les fruits et légumes de saison, leur apport, l'importance du petit-déjeuner, l'équivalent en sucre de certains aliments, la nécessité de varier son alimentation et l'importance des féculents. Ces interventions se veulent interactives et permettent aux enfants d'appréhender au mieux leurs habitudes alimentaires et parfois de les rectifier. Jusqu'à fin janvier Aurélie poursuivra ses interventions au collège, et les élèves seront aussi évalués. Quant à elle une note l'attendra à la fin, et elle nous disait: "c'est une expérience vraiment enrichissante, j'aime ce contact et j'aimerais pouvoir travailler à la fin de mon année scolaire dans la prévention, même si il n'y a pas pléthore de postes dans ce secteur". En tout cas elle le fait avec passion car la prévention alimentaire permettrait d'éviter bien de mauvaises habitudes...

D.D, le 04 janvier 2011

Plus d'infos: