Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > La philosophie derrière le ludique
Le 3. mars 2015 à 16h27

Six Fours Jeunesse La philosophie derrière le ludique

Que font vos adolescents à AJIR (Action Jeunes ItinéRante) et surtout pourquoi le font-ils ? Denis Maïnetti, directeur d’AJIR, dévoile les axes de travail derrière les activités proposées par la ville aux jeunes pendant les vacances.

Denis Maïnetti et son adjointe.

Denis Maïnetti et son adjointe.

Pendant les vacances scolaires, les jeunes à partir de l’âge de 12 ans ont pu aller tous les jours à AJIR pour des activités variées. AJIR travaille à rendre les jeunes autonomes, responsables et citoyens, parfois en s’investissant dans des projets à long terme. Chaque animateur est chargé de l’un de ces projets avec ses étapes, ses évolutions et ses finalités. Quatre ont été retenus pour cette année : écocitoyen, sportif, artistique et prévention.

Le projet écocitoyen


Sensibiliser les jeunes à la protection de l’environnement en rendant automatiques les gestes quotidiens du tri. Les animateurs sont partis d’un état des lieux : il y en avait partout ! Très vite, l’apprentissage a porté ses fruits : les poubelles de tri sont pleines et le centre est plus propre. « Nous montrons l’exemple aussi en triant le papier et en utilisant le compost», explique Denis Maïnetti, directeur d’AJIR. L’un des ateliers des vacances, la construction d’un push-car pour un stand de la Fête de la jeunesse du 30 mai, n’a utilisé que du matériel de récupération comme des palettes.

Les valeurs du sport


Le projet sportif consiste à ouvrir les jeunes à des sports nouveaux. « Nous n’avons pas vocation à en faire des champions du monde, mais à promouvoir les valeurs du sport : respect des règles et des autres. » Denis cite à ce propos Pierre de Coubertin : « L’important est de participer.» Il est certes important de « bouger », selon les termes de la campagne gouvernementale, mais c’est le rôle social et socialisant du sport qui est mis à l’honneur dans des jeux de coopération comme le kinball.

Accéder à l’art par la pratique


Le projet culturel court depuis la création de la structure. Il évolue avec les équipes et en particulier avec les jeunes en étant constamment réaménagé en fonction de la nature du public fréquentant la structure. L’objectif est d’ouvrir les jeunes à toutes les formes d’art, sans toutefois que ce soit explicite, car ils lient souvent l’art au scolaire. Ils manquent d'ailleurs souvent de confiance en eux et se fixent des objectifs trop élevés. AJIR les incite donc à accéder à l’art par la pratique et à toucher à des choses variées, mais de façon éphémère. Les jeunes font « à la manière de » sans le savoir, le modèle n’étant mentionné qu’après. « On leur demande par exemple de peindre avec les doigts en dix minutes. Ce n’est qu’après qu’on leur parle des impressionnistes. »

Prévention


Les animateurs d’AJIR sont constamment à l’écoute. Les jeunes leur confient ce qu’ils ne disent pas toujours à leurs parents, ce qui rend souvent les animateurs dépositaires de leurs difficultés. En plus de cette écoute quotidienne, des activités de prévention sont organisées pendant les vacances scolaires. Elles ne figurent pas dans le planning pour ne pas rebuter les jeunes, mais les messages passent à travers les jeux. Selon les besoins identifiés par les animateurs, des spécialistes (médecin et éducateurs de l’APEA par exemple) viennent animer des séances sur les relations amoureuses, les addictions, la ludopathie, l’hygiène, l’alimentation... Les mallettes pédagogiques du CoDES sont très utiles pour animer ces activités. Les éducateurs sont alors très attentifs aux réactions des jeunes.

Mais tout n’est pas qu’« utile » à AJIR. Le Laser forest du Castellet et le cinéma ont remporté un grand succès pendant ces vacances scolaires. « Il faut pouvoir vivre autre chose avec les jeunes et organiser des actions de consommation pour que ce soit vendeur. Les gamins viennent aussi pour cela », conclut Denis.

, le 03 mars 2015

Autres photos:

Les valeurs du sport à l'honneur plus que l'effort physique. Push-car construit par les jeunes avec du matériel de récupération pour un stand de la Fête de la jeunesse du 30 mai. L'atelier d'écriture. Au Laser forest du Castellet lundi.
Les valeurs du sport à l'honneur plus que l'effort physique.