Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Quelle rentrée pour les enfants handicapés? Toujours...
Le 4. septembre 2012 à 17h42

Six Fours Handicap Quelle rentrée pour les enfants handicapés? Toujours la même galère

Alors que la plupart de nos enfants effectuent leur rentrée normalement, ceux atteints d'un handicap et ayant droit à une auxiliaire de vie scolaire ont très rarement la possibilité de vivre ce moment sereinement. Le président d'APACA et des parents témoignent.

Le président dAutisme PACA. (ici en février).

Le président dAutisme PACA. (ici en février).

Les années passent, les gouvernements se succèdent mais la difficulté demeure pour les enfants atteints d'un handicap de disposer dès la rentrée de leur AVS (auxiliaire de vie scolaire). Quel que soit le type de handicap (Dyspraxie, handicap moteur, autisme...) les problèmes restent les mêmes et cette rentrée scolaire n'échappe pas à cette "tradition". On a fait le point plus spécifiquement pour les enfants autistes avec le président d'APACA, Jean-Marc Bonifay.

En France on estime le nombre d'enfants autistes à plus de 116.000 (un enfant sur 150), et l'INSERM note 8.000 enfants autistes supplémentaires chaque année. Et 80% ne seraient pas scolarisés! Ce n'est pas rien, et visiblement la France a toujours quelques problèmes avec ce handicap. Jean-Marc Bonifay nous a livré un florilège d'assertions données par des psychanalystes dans le Var et en France aux parents ayant un enfant autiste: "j'ai reçu ces messages ces dernières semaines. On a dit à des parents que leur enfant était autiste à cause de leur séparation, à une mère que c'était parceque le père avait été adopté, à une autre que c'était parce qu'elle avait refait sa vie avec un autre compagnon. Une maman a même eu droit à ce que l'autisme de son fils lui soit imputé car elle était bilingue. Lorsqu'on entend cela, on comprend bien que certains ne parviennent toujours pas à saisir qu'une rentrée scolaire pour un enfant autiste sans son AVS est la meilleure des choses pour lui procurer des problèmes comportementaaux et donner des raisons à son exclusion. A toute fin utile je rappelle que l'autisme est un trouble neurodéveloppemental".

Plus de moyens mais toujours pas d'AVS le jour de la rentrée


Cette année il y a eu plus de moyens effectifs, et logiquement le problème des AVS ne devait pas en être un: "de fait j'ai déjà plusieurs parents qui m'ont écrit pour me signaler que leurs fils n'avaient pas eu d'AVS le jour de la rentrée. Et on nous exprime toujours les mêmes motifs, en nous assurant que cela va s'arranger". Nouveauté cette année, certains enfants ont deux AVS pour compléter le nombre d'heures: "chose totalement absurde pour les enfants autistes qui ont besoin d'un cadre et d'un seul interlocuteur pour leur équilibre". Visiblement chaque année l'éducation nationale découvre qu'il y a des enfants handicapés, et de nombreux dossiers d'AVS (pour le recrutement ou le renouvellement) sont traités quelques jours avant la rentrée, avec pour conséquence que certains enfants handicapés ne peuvent en bénéficier immédiatement.
Et par rapport au nombre d'enfants atteints d'un handicap, le nombre de classes spécialisées demeurent toujours aussi insuffisantes dans le département: "d'autant plus que ce sont des classes où tous les handicaps mentaux sont mélangés. Mais il vaut mieux ça que d'avoir des enfants exclus du système scolaire. Comme dans d'autres départements le Var n'a pas d'ULIS et CLIS spécialisé autisme". Toutefois le président d'APACA tenait à saluer la création d'une ULIS "déficiences cognitives" au collège Reynier de Six-Fours: "c'est une très bonne chose". Autre motif de satisfaction: "La MDPH du Var a très bien fait son travail, elle a notifié en temps et en heure et de manière respectable des notifications d'attribution d'AVS pour les enfants autistes et je les en remercie".
Pour l'instant l'association répertorie les parents ayant des soucis avec leur AVS, et le président d'APACA nous a aussi signalé un numéro Azur "Aide Handicap École" mis en place par le ministère chargé de l'Éducation nationale : du lundi au vendredi, de 18h à 20h, du 27 août 20 septembre 2012, il est possible d'appeler le 03 23 55 18 52: "cela permet aux parents d'avoir un interlocuteur car c'est souvent le parcours du combattant et d'avoir un suivi dans son dossier".

Témoignages de parents


Deux membres de l'association ont témoigné. Nicolas a son fils à l'école Jean-Jaurès à la Seyne: " Mon fils aura cette année deux AVS pour ses 15 heures accordées par la MDPH. La seconde n'a pas été trouvée encore, et ce matin il y avait son AVS qui doit s'en occuper six heures par semaine. Or il ne l'a finalement pas eu ce matin car un autre enfant autiste en avait "plus besoin" que lui alors que ce n'est pas son AVS. Au final mon fils a été fortement perturbé pour sa première journée d'école".
Autre témoignage parlant, celui de Bétarice, maman d'Alexandre (5 ans) scolarisé en grande section de maternelle à l’école du bois Maurin à Bandol: "Malgré une notification de la MDPH jusqu’en 2013 et un courrier de l’inspection académique nous confirmant la présence d’une auxiliaire de vie Scolaire pour Alexandre, personne ne s’est présenté pour la rentrée. Heureusement la maîtresse a quand même souhaité recevoir Alexandre pour ne pas le différencier des autres, mais il lui faut dans tous les cas une AVS".

D.D, le 04 septembre 2012

Plus d'infos: