Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > La suite du camping-car abandonné en Russie...
Le 24. avril 2012 à 11h39

Six Fours Fait divers La suite du camping-car abandonné en Russie...

Cette histoire savoureuse du camping-car abandonné en Russie par un client farfelu a une suite. Et le burlesque ne manque pas, une nouvelle fois....

Marc François n'a pas fini d'en entendre parler de cette histoire de camping-car "russe".

Marc François n'a pas fini d'en entendre parler de cette histoire de camping-car "russe".

Comme nous l'avions évoqué en mars dernier, Marc François, co-gérant d'Ambiance loisirs à la Seyne sur mer, avait dû parcourir 3.400 km pour récupérer un camping-car qu'un client avait laissé en Russie, en ayant choisi de prendre l'avion pour le retour. Il s'était ensuite présenté naturellement au siège de l'entreprise pour récupérer sa voiture... une longue aventure attendant le co-gérant (voir notre précédent article). Et depuis cette drôle d'histoire a fait le tour des journaux en France.
Mais l'histoire a une suite. L'assistance juridique de l'assurance de l'entreprise a envoyé une mise en demeure au client indélicat de rembourser les frais engagés qui s'élèvent à la coquette somme de 16.500 euros, moins la caution de location de 2.200 euros déjà encaissée.
Mais, visiblement, ce client indésirable ne manque pas d'idées et se distingue par son originalité car voilà pas que Marc François reçoit une assignation devant le tribunal d'instance de Toulon. Il lui est réclamé le somme de 257 euros pour le billet d'avion et la somme de 15 euros pour les honoraires du médecin russe, soit 272 euros, ainsi que le remboursement de la caution...
Marc François nous confiait: "je dois vous avouer avoir bien ri en recevant cette lettre, on continue dans l'absurde. Il nous reproche en gros de ne pas lui avoir fourni les coordonnées de Mondial assistance, chose bien évidement fausse: il avait tous les renseignements nécessaires dans le dossier fourni. Et il avance que, pris de vertige à Moscou, il aurait dû être rapatrié de toute urgence, mais les pièces qu'on possède montrent bien qu'il n'y avait aucune nécessité de le rapatrier. Et la somme de 272 euros réclamée est vraiment à mourir de rire". Marc François nous montre une pièce jointe du dossier avec une feuille de presciption d'un médecin: pivalone, doliprane... Il ne manque plus qu'à Ambiance Loisirs de contacter les Monty Python et d'en faire un film... Encore plus lorsque Marc François nous apprend les raisons de ce voyage révélées par l'avocat adverse dans l'assignation: "il a fait six jours de camping-car pour aller chercher sa femme et sa belle mère car, apparemment, il était préférable pour sa belle-mère de se taper des jours de camping plutôt que prendre l'avion. En plus il est parti le 18 novembre et est arrivé le 24 à Moscou. Il devait nous le rendre le 29, ce qui parait bien difficile".

D.D, le 24 avril 2012

Plus d'infos: