Liens Ignorer la navigationOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Des décisions qui engagent l'avenir
Le 28. mai 2010 à 12h30

Six Fours Conseil municipal (suite) Des décisions qui engagent l'avenir

Les parkings du centre-ville et le ré-aménagement du parc Guillemard furent parmi les dossiers les plus importants à être examinés jeudi soir

Votes à bulletins secrets pour désigner les représentants du conseil municipal

Votes à bulletins secrets pour désigner les représentants du conseil municipal

La sérénité des débats permit hier soir d'examiner en moins de trois heures un grand nombre de dossiers. La plupart n'étaient que de pure forme mais certains dessinent l'avenir de notre commune.

Grands travaux : on prépare le terrain


Le retour au bon vieux POS (plan d'occupation des sols) après un passage-éclair sur la case PLU (plan local d'urbanisme) n'est pas toujours simple à régler. Prenons l'exemple du collège Reynier. Le Conseil Général, conscient de la vétusté de l'établissement et de la difficulté à maintenir des normes de sécurité correctes, a décidé une refonte totale de ces bâtiments. La municipalité en est ravie et se greffe sur le projet pour construire sous la cour de récréation un parking de 120 places dont la construction est évaluée à 2.000.000 €. Seulement voilà: le projet était adapté au PLU, pas au POS. Il faut donc adapter ce dernier en modifiant toute une série d'articles du code de l'urbanisme. Et il convient de faire vite pour que cette rénovation ne soit pas repoussée aux calendes grecques. En effet le collège devra être vidé de ses élèves pendant au moins un an. Ceux-ci seront accueillis à Langevin, qui sert de collège relais pour toutes ces opérations. Il se trouve que celui-ci sera bientôt libre et qu'il serait dommage de passer à coté de ce créneau. A propos de créneau, Erik Tamburi aborda le problème des parkings : "Vous avez dit, M. le Maire, qu'une étude récente avait conclu à un nombre suffisant de places de stationnement dans le centre. Or une autre étude diligentée par des commerçants aboutit à des conclusions inverses." Jean-Sébastien Vialatte rétorqua que, depuis que la police municipale fait la chasse aux voitures-ventouses, beaucoup de places se sont libérées dans le centre-ville. La construction d'un parking à Reynier n'est pas indispensable mais c'est une opportunité pour la commune d'acquérir plus de souplesse en matière de stationnement et d'envisager par exemple une restructuration de la contre-allée de l'Avenue du Mal.De-Lattre-de-Tassigny.
Peu de temps après il fut à nouveau question de parkings, lorsqu'il s'est agi de leur donner des noms. Le parking du chemin de la Bouillibaye prendra le nom de "parking de l'église", celui de l'avenue du 8 mai 1945 sera le "parking de la poste", et celui situé sous l'ensemble Patio Verde, qui compte 156 places et dont l'entrée est au 89 de la rue Séverin Saurin, portera le nom de "parking de l'Hotel-de-Ville". Pour ce dernier, il convenait d'en fixer les tarifs. La première heure sera gratuite. Ensuite, tarif unique de 2,50 € pour la journée. On pourra aussi souscrire un tarif "abonné" (30 € pour la semaine, 60 € pour le mois, 550 € pour l'année).
Dans cet ordre du jour à la Prévert, il est parfois difficile de faire le lien entre des dossiers pourtant voisins. Ainsi, au travers des dossiers 34 et 51, se dessine le ré-aménagement du parc Guillemard dont une grande partie doit accueillir une maison de retraite. De ce fait les activités du centre aéré et du service AJIR (action jeunes itinérants) seront déplacés vers Jaumard.

Beaucoup, beaucoup de formalisme


La multiplication des collectivités ne facilite pas toujours le travail et l'ordre du jour appelait les élus à autoriser la passation de conventions avec plusieurs organisations territoriales. Prenons l'exemple des travaux dans les rues Bouillibaye et Brassens: les différents réseaux sont refaits par la commune mais le réseau d'assainissement des eaux pluviales dépend de la communauté d'agglomération TPM. Il fallait donc signer une convention autorisant la commune à agir en lieu et place de TPM. Il a fallu aussi approuver une convention pour que TPM installe sur les pentes du fort de Six-Fours une antenne-relais du réseau de radiocommunications "Tetra" réservé aux organismes publics de l'agglomération (transports en commun, sécurité, environnement, polices municipales). Au total près de 30 pages sont consacrées à ce rapport, il est vrai très technique. Pour tenter de simplifier ces relations, le conseil a approuvé la création d'une "société publique locale d'aménagement" (SPLA) regroupant TPM et les villes de Toulon, La Seyne, Ollioules, Saint-Mandrier et Six-Fours. Cette entité ne regroupant que des organismes publics, pourra travailler sans mise en concurrence, et par conséquent concéder sans publicité préalable la réalisation d'opérations d'aménagement. Mme Tonietti et M. Tamburi émirent des réserves car, pour eux, cet outil pourrait être mal utilisé. Un vote à bulletins secrets désigna les représentants six-fournais à cette structure : Jean-Sébastien Vialatte et Agnès Rostagno. Autre vote nécessitant l'usage de l'urne transparente : la désignation des membres titulaires et suppléants des jurys de concours. Mmes Ducasse, Burgot, Bombelli et Xereb, candidates de la majorité, siégeront en compagnie de M. Bardes, présenté par les élus de l'opposition. En cas d'absence, ils auront pour suppléants Mme. Cayol, MM. Mulé, Mas-Saint-Guiral, Tonelli et Guinet.
Enfin dernière désignation oh combien symbolique : M. Guinet a aussi été élu pour veiller à la régularité d'une demande de permis de réfection de toit déposée par... Jean-Sébastien Vialatte pour son domicile personnel.
Prochain article: Les économies d'énergie

, le 28 mai 2010

Autres photos:

M. Guinet désigné pour surveiller les travaux du citoyen Jean-Sébastien Vialatte!
M. Guinet désigné pour surveiller les travaux du citoyen Jean-Sébastien Vialatte!