Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Déchetterie, logements et... maternité au menu
Le 3. novembre 2011 à 19h04

Six Fours Conseil municipal (2) Déchetterie, logements et... maternité au menu

Drôle d'ambiance dans ce conseil municipal où les discussions ont été très longues, avec en fin de séance la maternité à l'ordre du jour.

Jean-Sébastien Vialatte parlera longuement de la maternité suite à une question de Philippe Comani.

Jean-Sébastien Vialatte parlera longuement de la maternité suite à une question de Philippe Comani.

Peut-être était-ce la présence d'une caméra de TF1 mais les prises de parole ont été nombreuses et souvent hors cadre des délibérations. Pourtant le sujet des journalistes semblait juste porter sur le procès Massena, le député ayant été interrogé à sa sortie du conseil municipal.
Lors de la séance, il a donc été question de la construction de logements, dont une partie sera dédiée au logement social dans un quartier proche de la boucle de Bellevue. Et Josiane Tognetti (les Verts) évoqua "une bétonite aiguë" de la commune soulevant des murmures d'indignation dans l'assistance. Le maire rappela son obligation de construire plus de logements sociaux et de citer les nombreux aménagements effectuées par la commune pour protéger certains espaces. Elle en vint ensuite à la déchetterie, source de gênes pour certains riverains et de la possibilité de la déplacer. A quoi Jean-Sébastien Vialatte répondit: "c'est toujours la même histoire, quand on a construit une école, ou des bâtiments communaux on les veut toujours loin de chez soi. Il n'est pas question de déplacer la déchetterie mais nous avons en projet d'en construire une autre aux Playes". Un point de dernière minute avait été soumis au conseil concernant les travaux la collégiale afin de solliciter la DRAC pour une demande de subvention, qui pourrait avoisiner les 50.000 euros. La mairie souhaite coupler la pose des vitraux avec les travaux de restauration à l'intérieur pour réduire les coûts.

La maternité en question


C'est le socialiste Philippe Comani qui a abordé le sujet, souhaitant connaître la position du maire qui aurait évolué, suite à la réunion du 26 octobre en préfecture(voir le communiqué de Marc Vuillemot). Le conseiller municipal rappela que la pétition contre la fermeture de la maternité avait récolté 20.000 signature. Le député ne mâcha pas ses mots disant qu'il ne comprenait pas que la maternité soit devenue un sujet politique: "le précédent maire de la Seyne et le nouveau auraient dû se mobiliser bien avant au lieu de laisser cet hôpital voir ses services disparaître progressivement. Il faut parfois savoir prendre des décisions courageuses" et d'ironiser sur le parti socialiste, comprenne qui voudra: "car vous n'en prenez pas beaucoup chez vous des décisions courageuses et s'il faut compter sur Flamby pour en prendre...". Le maire mit en avant l'unanimité du corps médical lors de cette réunion pour la fermeture de la maternité, évoquant des problèmes de sécurité. Le maire concluera: "il y aura toujours un service pour consulter à la maternité et effectuer le suivi des grossesses et de l'après". Il expliqua être favorable, pour rassurer les femmes enceintes, à l'attente de la construction du second tube pour fermer la maternité à condition que les grossesses à risque soient suivies sur Toulon. Le débat s'élargira ensuite encore plus, le maire soulignant la pénurie d'obstétriciens, la faute à une trop grande responsabilité :"il faudrait mutualiser les responsabilités civiles". Et il évoqua la nécessité de mieux rémunérer les sage-femmes. En tout état de cause il réaffirma son souhait et la nécessité de voir la nouvelle maternité de Toulon fonctionner à plein régime, minimisant les problèmes liés au transport pour les patients résidant à l'ouest: "le problème est bien plus difficile dans d'autres régions".

D. D., le 03 novembre 2011

Autres photos:

Philippe Comani. En fin de séance le maire a été questionné par une équipe de Tf1 sur l'affaire Massena.
Philippe Comani.