Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Des emprunts toxiques à Johnny Hallyday
Le 3. novembre 2011 à 18h52

Six Fours Conseil municipal (1) Des emprunts toxiques à Johnny Hallyday

Peu de délibérations en ce jeudi midi, mais beaucoup de discussions et de digressions, et il a fallu pratiquement une heure et demi pour huit petits points à l'ordre du jour.

Dominique Ducasse a présenté la délibération ayant trait aux Voix du Gaou et à la venue probable de Johnny Hallyday.

Dominique Ducasse a présenté la délibération ayant trait aux Voix du Gaou et à la venue probable de Johnny Hallyday.

Il a bien fallu une demi heure pour le vote de la seule approbation du compte rendu de la séance précédente. Erik Tamburi (opposition) est revenu sur les emprunts souscrits auprès de Dexia insistant à plusieurs reprises: "pourquoi avoir dit que vous aviez été enfumé si tout va bien". Le maire expliqua qu'actuellement le taux était de 3%, et que cet emprunt dit "toxique" était plus intéressant aujourd'hui que les taux actuels: "mais vous avez dit que cela changerait en 2013 et qu'il y avait un risque". Le maire de rétorquer qu'on renégociait actuellement ce taux destiné à varier, et que nul ne pouvait prédire ce qu'il en serait en 2013. Un dialogue de sourds s'engagea ensuite autour du budget et de la ligne de trésorerie avant que Josette Tognetti n'interpelle le maire sur les éclairages publics équipés en panneaux solaires photovoltaïques qu'elle souhaiterait voir généralisés en complément d'énergie éolienne. Jean Sébastien Vialatte dira que la commune avait trois éclairages à énergie solaire, mais que cela n'était pas concluant surtout au niveau de la puissance assez faible de la luminosité. Puis les cantines scolaires furent abordées, la même élue demandant s'il serait imaginable que la régie scolaire devienne une régie publique. Réponse par la négative du député maire, faisant valoir le coût et la réglementation très stricte. Il en profita pour revenir sur l'idée de gratuité dans les transports en commun dans certaines villes: "n'oubliez pas qu'il y a toujours quelqu'un qui paie".

Johnny Hallyday au festival des voix du Gaou


Johnny Hallyday au Gaou? Ce sera peut-être le cas l'année prochaine, le temps d'économiser d'ici là. Jeudi midi, Dominique Ducasse, adjoiçnte à la Culture, rappelait que la commune avait signé le 29 janvier 2009 avec la société SUD concerts une convention de délégation de service public pour l'organisation du festival des Voix du Gaou. Dans un article il était stipulé que les places ne devaient excéder 50 euros par soirée mais un autre article stipulait que les conditions financières du contrat pouvaient être réexaminées. C'est ainsi que la société sud concerts souhaite programmer Johnny Hallyday mais "compte tenu du coût du spectacle et des contraintes techniques" la société souhaite fixer le tarif à 67 euros. La municipalité est favorable à cette demande, évoquant que cette venue contribuerait au "rayonnement culturel et artistique de la commune". L'assemblée a donc approuvé la signature d'un avenant à la convention de DSP avec la société Sud concerts, à l'exception des deux socialistes et les deux Verts. Le coût de cette soirée est estimé à 400.000 euros sachant que la jauge maximale du site est de 9.000 personnes. L'adjointe rappela qu'il s'agissait d'une hausse ponctuelle. Seul Philippe Comani (PS) fit valoir à l'assistance son désaccord, estimant le prix des places trop élevé : "il ne faudrait pas qu'on fasse de ce festival une opération de communication politique. J'aurais préféré qu'on mette en avant des groupes émergeants". Le maire acquiesca sur le prix des places élevé tout en soulignant que la commune avait mis en place la "carte jeune plus" permettant aux 16-25 ans d'avoir des places à des tarifs préférentiels. Dominique Ducasse mit en avant que des artistes émergents se produisaient toujours au festival et à l'Espace Malraux, tout en relativisant l'intérêt du public pour les deux soirées spéciales à l'Espace Malraux: "cela attire seulement 250 personnes".

Attribution d'une subvention complémentaire à l'IFAPE


Dans le cadre du contrat local d'accompagnement à la scolarité, le conseil municipal a approuvé l'octroi d'une subvention complémentaire de 14.600 euros afin de permettre la poursuite de ce dispositif jusqu'à la fin de l'année scolaire 2012 (le 30 juin) par l'IFAPE. Le dispositif allait s'arrêter au cours de l'année civile, il fallait donc prolonger jusqu'au mois de juin 2012. Par la suite la commune lancera une consultation pour effectuer une mise en concurrence.
A suivre

D. D., le 03 novembre 2011

Autres photos:

Erik Tamburi est revenu sur les emprunts toxiques. Jean-Sébastien Vialatte.
Erik Tamburi est revenu sur les emprunts toxiques.