Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > L'exposition sur le budget municipal quelque peu agitée
Le 8. février 2013 à 16h46

Sanary Vie municipale L'exposition sur le budget municipal quelque peu agitée

Jeudi soir se déroulait l'exposition municipale autour du budget, afin d'expliquer au public des notions pas toujours simples à comprendre. En marge, l'Association de Défense des Sanaryens distribuait des brochures avec une autre vision de l'état des finances de la commune.

Inauguration de l'exposition  "Le budget, un outil au service de la population".

Inauguration de l'exposition "Le budget, un outil au service de la population".

Les élections municipales se dérouleront dans un an, mais la tension est déjà palpable. Jeudi soir le désormais parti politique de l'Association de Défense des Sanaryens (ADS) distribuait des tracts au public et tentait aussi d'interpeller les élus, rendant l'atmosphère quelque peu tendue. Olivier Thomas justifiait sa présence: "comme il s'agit d'une exposition sur le budget, on ne pouvait pas laisser passer cela surtout avec le rapport accablant de la chambre régionale des comptes. Je rappelle que j'avais déposé déjà un recours en 2008 au tribunal administratif pour contester le budget qu'on jugeait insincère, alors que le maire maintenait que les comptes étaient sains". Le tract visible sur le site de l'ADS évoque "la vérité sur nos finances", parlant de Sanary comme d' "un enfer fiscal".
Lors de l'inauguration le maire se fit mordant: "vu leur nombre, quand ils sont entre eux ils se réunissent dans une cabine téléphonique, ils avaient donc besoin de voir du monde" puis d'insister sur ce point: "je rappelle que les problèmes que nous avons connus pour le budget venaient de discordances dans la comptabilité et non au niveau financier. Aucune autorité de vérification n'y a rien vu, et sur le rapport de la chambre régionale, ils n'ont rien découvert si ce n'est ce qu'on leur avait dit". Puis de préciser au cours de son allocution: "si nous empruntons, c'est le signe d'une gestion saine, car cela veut dire que nous pouvons rembourser, que nous offrons des équipements de qualité aux administrés et que nous laissons un patrimoine foncier aux futurs générations".
L'atmosphère électrique demeura à l'issue de l'inauguration où un autre opposant UMP (Pierre Relave) passant par là, mais ne faisant pas partie de l'ADS, se fit chahuter par certains adhérents de l'ADS, après qu'il eût salué le maire et un autre élu de la majorité.

L'exposition en elle même


Au delà de toute polémique, le sujet de prime abord n'est pas des plus "vendeurs", mais l'équipe du service finance a rendu la thématique plus abordable au travers de panneaux didactiques. On y apprend les grands principes budgétaires, ainsi que les contrôles externes comme le contrôle de la légalité (le préfet vérifie la légalité des actes et la sincérité des budgets), le contrôle du comptable public, le contrôle du juge des comptes... On découvre aussi que l'autonomie financière des collectivités territoriales n'a été juridiquement définie qu'en 2004 mais que la loi de décembre 2010, dite réforme des collectivités territoriales, a obligé notamment les communes à se regrouper en intercommunalité. Il est aussi fait un historique des finances de Sanary, les comptes trésoraires par exemple apparaissent dès 1668, le premier trésorier de Sanary ayant été "sieur Sabatier". Le fil conducteur de l'exposition est d'expliquer qu'un budget est "un acte politique" qui "retrace, dans le cadre des compétences dévolues par la loi, toutes les orientations politiques annuelles et pluriannuelles d'un organisme public" en matière de développement des services publics, de choix du mode de gestion de ces services, de la gestion du patrimoine public...
L'autre volet de cette exposition est la mise en avant de la politique municipale en la matière, avec plusieurs chiffres. En 2010, Sanary se classait comme la première ville non intercommunalisée de France par "la modération de son ratio dépenses de personnel/ dépenses de fonctionnement". Il y est question aussi d'une "fiscalité modérée": les ménages sanaryens qui "par la politique de taux menée par la ville sont taxés 28% de moins que la moyenne nationale, à base fiscale nette identique". On y découvrira aussi la capacité de désendettement, les emprunts, les budgets annexes, la démarche qualité de la ville avec "la charte de gestion avec transparence des deniers publics" ou encore la répartition des dépenses de fonctionnement avec comme plus gros poste la politique culturelle (4,8 millions en 2013), le domaine "sport-jeunesse" (4 millions en 2013) et le domaine "enseignement formation" (3,3 millions d'euros).
L'exposition est visible jusqu'au 12 février, ouverture de 10h à 12h et 15h à 17h, et seulement le matin pour le mardi.

D.D, le 08 février 2013

Autres photos:

De l'animation à l'entrée du chapiteau avec la présence d'adhérents de l'Association de Défense des Sanaryens.
De l'animation à l'entrée du chapiteau avec la présence d'adhérents de l'Association de Défense des Sanaryens.