Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Les architectes des bateaux du Vendée Globe à Sanary
Le 3. février 2017 à 20h59

Sanary Sport Les architectes des bateaux du Vendée Globe à Sanary

Alors que les premiers bateaux du Vendée Globe sont arrivés depuis le 19 janvier, la Société Nautique de Sanary (SNS) a organisé une rencontre avec les acteurs de cette course à la Médiathèque. De la conception des bateaux, la vie à bord, la météo en passant par la tactique, tous ces paramètres ont été relatés par les experts présents sur place et en visioconférence.

Des invités d'exception étaient présents pour cette rencontre avec Marc Van Peteghem architecte naval de notoriété mondiale du cabinet VPLP (Van Peteghem Lauriot Prevost) qui a conçu la majorité des bateaux du Vendée Globe et les deux Multi Ultim, Marcus Hutchinson chef de projet de deux bateaux du Vendée Globe (SMA et Kilcullen Voyager-Team Ireland) ancien de la coupe de l'América et la Volvo race entre autre, Quentin Lucet architecte naval pour VPLP était quant à lui en visioconférence. Ils ont tour à tour pris la parole. Philippe Serenon trésorier de la société nautique a animé cette rencontre. L'adjoint au maire Patrice Esquoy s'est exprimé pour remercier tous les intervenants.

Sur la mer un danger permanent


Pendant presque deux heures les protagonistes ont fait vivre au publique très nombreux les aventures des skippers leurs expériences, leurs difficultés comme Alex Thomson qui a déclaré « je suis obligé de marcher à quatre pattes comme un bébé tant la vitesse est grande 18 noeuds de moyenne, une seconde d'inattention et le bateau tombe dans une vague, il s'arrête brutalement et vous êtes projeté vers l'avant. Impossible de dormir tant il y a du bruit, les conditions sont inhumaines, mais la satisfaction de faire cette course l'emporte. » Romain Attanasio qui a heurté un OFNI (objet flottant non identifié) un cétacé, un container ou autre, le contraignant à se dérouter pour les réparations et perdre du temps.
Les skippers sont multitâches, obligés d'effectuer toutes sortes de réparations, la mécanique, coudre les voiles et même plonger en plein océan pour nettoyer la coque du bateau. Mais ils ont aussi assisté à de beaux couchers de soleil. La forme physique des skippers est quasi olympique avec un entraînement en salle de sport avec un coach. Il faut bien quatre ans de préparation.

Faire toujours plus évoluer les bateaux


Les bateaux ont beaucoup évolué avec le temps, caisse en carbone, nouvelles technologies à bord surtout pour la météo, la direction du vent, apparitions de foils pour un meilleur équilibre, quilles pendulaires, nouveaux mâts etc... En 1989, le tour du monde sans escales, sans assistances se faisait en 109 jours à cinq mois, aujourd'hui Armel Le Cléac'h l'a effectué en 74 jours 03h et 35mn, Michel Dejoyaux en 89 jours d'où l'importance de toujours faire évoluer la conception des bateaux et leur technologie. Les architectes sont toujours à la recherche d'un meilleur confort et la position à bord, sur l'ergonomie, la sonorité , l'équilibre du bateau, le design, la portance, la sécurité etc... pour plus de performance. cette rencontre a permis de découvrir ces architectes, ces artistes qui œuvrent dans l'ombre pour que cette course soit une belle réussite.

Monique Amann, le 03 février 2017

Autres photos:

Les plus : aimés commentés lus