Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Olivier Thomas présente ses colistiers
Le 22. février 2014 à 11h10

Sanary Politique Olivier Thomas présente ses colistiers

Olivier Thomas, candidat aux élections municipales de mars, réunissait près de 300 personnes au Théâtre du Petit Galli. Après avoir repris les idées phare de son programme sous l'angle de son financement, il présenta chacun de ses 32 colistiers.

Avant de s’adresser à son public, Olivier Thomas fit projeter un diaporama composé de photos et coupures de journaux retraçant les temps forts de ces six dernières années. S’ensuivit la diffusion de l’enregistrement sonore de certains propos publics du maire, notamment à son encontre.

Explications


Le candidat voulut tout d’abord apporter quelques explications : « la piscine, c’est faux, je ne veux pas la fermer. Nous avons saisi l’ARS qui a dépêché un enquêteur sur place pour effectuer des contrôles suite à des plaintes de sanaryens dont j’ai été saisi ». Il revint sur le budget et notamment sur la joute verbale entre le maire et lui lors du dernier conseil municipal : « J’ai été expulsé, je ne suis pas parti de moi-même contrairement à ce qui a été dit dans la presse, le maire ayant dit qu’il faisait un ordre de réquisition à la police nationale pour m’expulser ». Enfin il s’arrêta sur les comptes 2010 soutenant à nouveau qu’ils étaient préoccupants. Il regretta pour conclure qu’en conseil municipal on ne puisse pas débattre et termina son propos sur « 25 ans ça suffit! ».

Le programme


Le candidat revint sur les idées phare de son projet pour la ville (voir notre article) en voulant répondre à la question du financement :
Olivier Thomas souhaite faire des économies sur les emplois de cabinet qu’il qualifia « d’armée mexicaine de cadres supérieurs », en supprimant le poste de chef de cabinet.
Sur le transport, il propose de financer la mise en place de navettes électriques en vendant le parc de 20 véhicules de tourisme dont dispose la municipalité et qui, d'après lui,n’ont pas d’utilité.
Il réaffirma son désir de maintenir les commerces de proximité et déclara qu’il rachèterait avec l’argent du contribuable les murs des boutiques qui sont en vente pour les donner en location à un commerçant ou artisan de proximité sur la base d’un bail commercial .
Sur la question du lien intergénérationnel, il veut réunir les jeunes et les personnes âgées au sein de structures municipales, maintenir les personnes âgées le plus longtemps possible à leur domicile, créer une maison des seniors et des jeunes et mettre en place un passeport jeunes et un passeport des anciens, sorte d’échange de services, et enfin créer un conseil municipal des jeunes.
Olivier Thomas veut conserver l’authenticité et la modernité de la ville, il déclara que la ville avait perdu 2000 habitants en six ans car « les jeunes ne peuvent plus se loger ». Il propose de remettre sur le marché locatif une centaine de logements vacants sur la base du volontariat en créant un service qui montera un projet sous la forme d’un bail social ou semi social avec les propriétaires. La commune se portera caution, les propriétaires bénéficieront d’abattements très importants en matière de revenus fonciers et pour ceux qui payent l’ISF, ils pourront décôter la valeur du bien. Un moyen, selon le candidat, d’économiser le coût des logements sociaux qui sortent de terre actuellement et la pénalité de 450 000€ que paye la commune.
Dans le domaine des finances, il propose un ‘cessez le feu fiscal’ et l’amélioration du pouvoir d’achat : pas d’augmentation d’impôts locaux, baisser la taxe d’habitation pour les résidences principales, et exonération d’impôts locaux pour les personnes handicapées .
« L’éthique et la transparence est un sujet important », le candidat veut une municipalité exemplaire qui donnera libre accès à toutes les dépenses de la commune, les factures et contrats seront mis en ligne sur le site internet de la ville. Il rappela qu’il avait signé la charte Anticor et qu’il avait pris des engagements, notamment celui de ne faire que deux mandats. Enfin, il promit le respect des droits de l’opposition et la mise en place d’une commission d’éthique pour la prévention des conflits d’intérêt.

L’équipe


Par ordre alphabétique :

ANTON PERRET Marie-Jeanne,Cadre socio-éducatif en retraite,65 ans
BEAUJEUX Georges,Retraité de la Poste, 71 ans
BELDA Patricia, Rédactrice assurances, 56 ans
DESMAZURES Maurice,Énarque, écrivain, vigneron, 70 ans
BREJOUX Sylvie,Auxiliaire de vie, 61 ans
DIETRICH Ludovic, Conseiller en communication, 40 ans
CREMONA Cécile,Infirmière, 32 ans
DI LORENZO Nicolas,Gestionnaire de Patrimoine Immobilier, 41 ans
EYRAUD Florence,Chargée de mission au département, 57 ans
GEORGE Didier, Retraité, Officier de marine, 66 ans
FAVAZZO Sylvie,Femme au foyer,56 ans
LEFORT Patrice,Retraité de la marine nationale, 61 ans
FUSS Charline, Commerçante sur les marchés, 23 ans
MASSART Michel,Cadre commercial en retraite, 79 ans
GATIMEL Colette,Assistante juridique, 54 ans
MUHLETHALER Jean,Retraité, 85 ans
MOLINELLO Christine,Contrôleur de gestion, 52 ans
OGER Thierry,Formateur technique, 51 ans
MOSER Elisabeth,Greffier, 60 ans
PELISSIER Bernard, Médecin anesthésiste, 68 ans
NEBBIA Danièle, Médecin en retraite, 71 ans
RICHARD André, Éducateur sportif, 50 ans
OLIVER-MARQUAND Danielle, Employée de commerce en retraite, 67 ans
ROSSO Ernest, Retraité de la police municipale, 67 ans
PAPADACCI Cécilia, Secrétaire médico-administrative, 36 ans
SERRA Emmanuel, Polytechnicien, ingénieur, 61 ans
PATERNOTTE Aliette, Commerçante en retraite, 65 ans
TEYSSOT Bertrand, Professeur d'éducation physique et sportive en retraite, 63 ans
PELLEGRINI Laurence, Docteur en études germaniques, 29 ans
VACHET Gérard, Professeur des Universités, droit social, 65 ans
TOURNEUR Françoise, Secrétaire-comptable, 54 ans
VEILLON Jean, Retraité de la marine nationale, 75 ans

A.I, le 22 février 2014

Autres photos: