Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > La campagne municipale dérape
Le 27. mars 2014

Sanary Politique La campagne municipale dérape

A quelques jours du second tour des municipales de Sanary, la campagne a pris une drôle de tournure. Ferdinand Bernhard déclare avoir décidé de déposer plainte pour "injures, diffamation et propagation de fausses nouvelles avec l’intention de nuire" contre Olivier Thomas.

On connaissait les relations tendues entre le maire Ferdinand Bernhard et le candidat et conseiller municipal d’opposition Olivier Thomas, mais aujourd’hui mercredi 26 mars, soit à quatre jours du second tour des élections municipales, le premier cité nous a communiqué son intention de déposer plainte en ces termes : « Suite aux propos et aux informations calomnieuses totalement infondées répandues par les colistiers de Monsieur Thomas par porte-à-porte, j’ai décidé de déposer plainte auprès du Procureur de la République pour injures, diffamation et propagation de fausses nouvelles avec l’intention de nuire. »
Des colistiers d’Olivier Thomas, faisant du porte à porte auprès de personnes s’étant abstenues au premier tour, les auraient informées que le maire sortant allait ‘de toute manière aller en prison, d’ici un mois’

Une deuxième plainte ?


Interrogé sur le sujet, Olivier Thomas a déclaré : «  Notre communication est à l’identique de celle que nous faisons depuis un an, ni plus, ni moins. Nous n’avons jamais été poursuivis jusqu’à maintenant, malgré tout ce que nous avons pu dire. Je ne sais pas pourquoi mon adversaire principal s’agite et menace… L’opportunité des poursuites appartient à monsieur le Procureur et je me réserve le droit, après prise de connaissance de sa plainte, de déposer plainte à mon tour … »

Le débat de Galli


Autre bizarrerie de la relation entre les deux hommes, Olivier Thomas, avait signifié dans nos colonnes souhaiter faire un débat au Théatre Galli, ce mercredi soir avec Ferdinand Bernhard, mais il n’aurait jamais contacté la mairie pour que celui-ci soit organisé.

Cette semaine d'entre deux tours dérape et il est bien difficile d’y voir clair pour le citoyen sanaryen. Ferdinand Bernhard semblait en tous cas écœuré de la situation et déclarait : « Nous pourrions avoir un débat constructif pour la ville, mais ce n’est pas le cas… »

PH, le 27 mars 2014