Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Le Gaou à l'honneur au Petit Galli
Le 6. février 2012 à 15h59

Sanary Photographies Le Gaou à l'honneur au Petit Galli

C'est encore une très belle exposition photographique proposée au Petit Galli avec un pensionnaire du club phot'azur, Roger Vantomme. A voir jusqu'au 1er mars.

Roger Vantomme propose son "iconogaou" au Petit Galli jusqu'au 1er mars, à découvrir.

Roger Vantomme propose son "iconogaou" au Petit Galli jusqu'au 1er mars, à découvrir.

Iconogaou, voilà le titre de l'exposition, et la possibilité de découvrir les merveilles de ce lieu niché au Brusc grâce aux photos d'un fin observateur, qui réalise ses prises de vue à la manière d'un peintre: "en général je me promène, et je repère, j'ai à ce moment là la photo dans la tête, et j'y retourne au petit matin". Roger Vantomne, n'est pas un novice, et a débuté la photo dès 17 ans. Il la mettra de côté pour des raisons professionnelles mais aussi par une passion pour la plongée lui prenant beaucoup de temps et d'énergie, entre sorties et encadrement. Aujourd'hui retraité, il a quitté Paris pour s'installer à Six-Fours et s'adonne avec grand talent à sa passion. Il adhère donc au club Phot'Azur présidé par Henri Chich et obtient de nombreux prix à des concours: meilleur auteur au concours régional Images projetées (2011), meilleur photo noir et blanc au concours régional noir et blanc papier (2011) ou encore 2ème meilleur auteur au concours régional noir et blanc (2011). Et il s'est même fait plaisir en prenant des photos sous marines, dont une a été sélectionnée pour une prochaine biennale en Norvège. Des récompenses qui font sa fierté et l'ont encouragé à poursuivre son travail. Dans ces clichés en noir et blanc, on retrouve souvent une attache, des racines, comme un besoin de s'ancrer, tout en s'évadant. Il faut bien s'arrêter car les compositions ne sont pas toujours aussi simples qu'elles pourraient paraître. La poésie n'est jamais bien loin, et il réinvente ce qui est sous nos yeux, avec ses peurs, ses souffrances ou son désir de s'échapper. Et quand il passe à la couleur, le mouvement s'arrête, la mer fait une avec le ciel, et ses filtres apportent une connotation presque mystique. Un très joli travail, et comme l'écrit un de ses amis, Jacques Berrier:"on rentre dans son univers onirique ou bien on passe son chemin, mais l'imagination de ce supplément de rêve photographique est propice au bonheur".
Ouverture du lieu:
Lundi et mercredi de 10h à 12h et de 15h à 18h
mardi et jeudi de 10h à 12h30 et de 15h à 18h
vendredi de 10h à 12h et de 15h à 17h

D.D, le 06 février 2012

Autres photos:

C'est au Petit Galli jusqu'au 1er mars.
C'est au Petit Galli jusqu'au 1er mars.