Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Nouvel attentat... nouveau message polémique
Brève Le 22. juillet 2016 à 15h58

Sanary Faits divers Nouvel attentat... nouveau message polémique

Le panneau publicitaire est visible à la sortie de Sanary en direction d'Ollioules face à l'Intermarché.

Le panneau publicitaire est visible à la sortie de Sanary en direction d'Ollioules face à l'Intermarché.

Une poubelle noire derrière un fond en brique. Des mots simples et percutants permettant un message compréhensible pour tous. Depuis aujourd’hui le panneau publicitaire est visible à la sortie de Sanary en direction d’Ollioules face à l’Intermarché. Michel-Ange Flori, le patron de l’entreprise locale d’affichage MACI, décide une fois de plus d’exposer son opinion. L’inscription intervient à la suite de l'attentat de Nice du 14 juillet dernier ayant fait 84 morts. Selon l’Agence France Presse, 15 personnes se trouvent encore entre la vie et la mort.

« Les autorités de l’Etat doivent nous protéger »


« On attend le prochain attentat sans savoir si ce sera notre famille ou celle de notre voisin. Mon ras-le-bol est aussi celui de l’ensemble des français », exprime Michel-Ange Flori avec agacement. Les mots sont durs. Reflètent-ils pour autant le climat actuel en France ? « La caricature a des contours agressifs mais il faut marquer le coup », poursuit le patron de l’entreprise MACI. Et ajoute : « Les autorités de l’Etat doivent nous protéger, en tant que citoyen on ne peut pas faire grand-chose ». Michel-Ange Flori souhaiterait des moyens judiciaires concrets : « Il faudrait créer des mesures administratives de contrôle pour aller plus loin que la fiche S. Ouvrir des centres afin que les personnes radicalisées n’embrigadent pas les autres dans les prisons ».

Michel-Ange Flori conclut : « Le panneau restera une huitaine de jours afin que le message fasse son effet ». Un effet qui certainement cherche aussi à attirer l’attention sur l’entreprise MACI…

, le 22 juillet 2016

Plus d'infos:
Les plus : aimés commentés lus