Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Une ville sociale et solidaire
Le 18. janvier 2018 à 19h07

Sanary Mieux Vivre Une ville sociale et solidaire

Mercredi après-midi, Ferdinand Bernhard a présenté le nouveau hors série Mieux Vivre au CCAS, îlot des Picotières. Celui-ci est dédié aux actions sociales et solidaires mises en œuvre par la Ville. Un guide pratique pour tous.

Ferdinand Bernhard entouré de Muriel Canolle, adjointe déléguée aux Affaires Sociales, Fanny Mazella, adjointe déléguée à la petite enfance, Patricia Aubert, Patrice Esquoy et Sébastien Gigliotti, directeur du CCAS.

Ferdinand Bernhard entouré de Muriel Canolle, adjointe déléguée aux Affaires Sociales, Fanny Mazella, adjointe déléguée à la petite enfance, Patricia Aubert, Patrice Esquoy et Sébastien Gigliotti, directeur du CCAS.

Ce n’est pas un hasard si la présentation du magazine hors série Mieux Vivre de Sanary s’est déroulée au Centre Communal d’Action Sociale. En effet, le magazine, intitulé « Je suis… une ville sociale et solidaire », est consacré aux actions et moyens que la Ville met à disposition des personnes dans le besoin. Ainsi, avant la présentation, une visite des lieux s’est naturellement imposée : les locaux de Sanary Solidarité Secours (relais Resto du cœur) et son épicerie solidaire, mais aussi les locaux de la Croix Rouge. Un même lieu qui concentre différentes entités pour une action mieux ciblée et plus réactive. « Nous avons fait un inventaire de ce qui existait en terme de social et solidaire et nous avons décidé de le publier. D’une part pour les personnes qui ont besoin de savoir à qui s’adresser en cas de problème, trouver un téléphone, une adresse, c’est important. D’autre part, pour que chaque sanaryen sache à qui s’adresser lorsqu’il rencontre quelqu’un en difficulté et qu’il souhaite lui apporter son aide », explique le maire de Sanary.

L’objectif : informer et guider tous les Sanaryens dans les démarches sociales et solidaires


Ce magazine est un guide pratique animé de nombreux témoignages. Il s’adresse aux personnes en difficulté, parents, enfants, adolescents, retraités, personnes handicapées, personnes vulnérables ou en danger, mais aussi aux habitants voulant venir en aide aux autres ou voulant s’impliquer dans le bénévolat. Un besoin à différents niveaux : petite enfance, parentalité, famille, logement, insertion professionnelle, mais aussi autonomie et handicap. « L’objectif est qu’il n’y ait pas un SDF qui dorme dans la rue, informer les gens que le sas de la mairie est ouvert, avoir un lieu pour l’accueillir est la chose la plus importante, tout autant que de savoir diriger une personne qui a faim vers l’épicerie de Sanary Solidarité ou celle qui manque de vêtement vers la Croix Rouge … et d’accompagner et d’encadrer les ados… », souligne Ferdinand Bernard.

« L’interconnexion des services, des associations et des bénévoles rendent ces actions plus efficaces »


« Si quelqu’un est sous l’eau, notre objectif est de l’aider avant qu’il soit noyé. Comment ? Avec de la réactivité et la capacité de traiter le problème en urgence puis dans le temps, avec des assistantes sociales, avec l’aide de la Ville, du Département, de la Croix Rouge et des associations… », commente le maire. Ainsi les acteurs sociaux travaillent main dans la main afin que l’information et la communication circulent de façon efficace et aboutissent à un accompagnement des personnes en toute discrétion. « Sans oublier les nombreux bénévoles qui contribuent fortement à l’efficacité de ces actions sociales et solidaires », conclut Ferdinand Bernhard. Pour en savoir plus, 35 pages de Mieux Vivre dans votre boite aux lettres à Sanary, mais aussi à la Mairie et bientôt dans les points d’accueil.

Clémentine Ortega, le 18 janvier 2018

Plus d'infos:

Autres photos:

Geneviève Saint Martin, présidente de Sanary Solidarité Secours et Paola Bouzeghaia, secrétaire dans l’épicerie des Resto du Cœur.
Les plus : aimés commentés lus