Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Le Casino est attribué
Le 14. avril 2010 à 23h15

Sanary Eco échos Le Casino est attribué

Lors du dernier conseil municipal, le sujet phare était le Casino. C’est la société Vikings Casino qui en a obtenu l’exploitation.

Ferdinand Bernhard et, à sa droite, Luc Le Borgne

Ferdinand Bernhard et, à sa droite, Luc Le Borgne

La salle Marie Mauron était comble pour ce conseil municipal qui aura duré près de trois heures. Nous reviendrons prochainement sur les nombreuses délibérations pour nous attacher ce soir au premier sujet abordé : le Casino. Olivier Thomas et Didier Tourancheau réitérèrent leur opposition au projet, avançant le contexte économique défavorable et les difficultés de ce secteur. Olivier Thomas (UMP), évoquant aussi l’aspect environnemental, regretta la destruction des pins sur ce site. Didier Tourancheau ne s’étendit pas, rappelant que le sujet avait été longuement débattu lors des dernières élections municipales. Concrètement il était proposé au conseil municipal d’approuver le choix de la société Vikings Casinos. Celle-ci constituera une société d’exploitation du Casino de Sanary-sur-mer en sa qualité de concessionnaire du casino de la commune. Elle avait participé au premier appel d’offre mais c’est la société Joa qui l’avait emportée. Après le désistement de Joa (l’affaire est au tribunal), c’est donc le groupe Vikings qui en aura l’exploitation. Mais, avant que le projet se concrétise, il faudra attendre la délivrance du permis et l’autorisation de jeu délivrés par le ministère de l’Intérieur. Ferdinand Bernhard avait invité Luc Le Borgne pour présenter sa société et le projet ainsi que pour répondre aux questions. Olivier Thomas lui demanda si sa société comptait maintenir sa candidature à la Seyne. Luc Le Borgne annonça son retrait.

Le groupe Vikings à Sanary


Créée en 1998, la société exploite sept casinos et a à son actif cinq créations. Serge Foucher est le président du groupe Vikings et Luc Le Borgne en est le directeur général. Il insista sur le fait qu’il s’agissait d’un groupe qui s’était construit par le travail : « je travaille depuis 30 ans dans les casinos, j’y ai exercé tous les métiers », sous-entendant qu’il ne s’agissait pas d’un groupe financé par des fonds de pension. Il expliqua avoir proposé pour Sanary un projet adapté et ambitieux, rappelant au passage que son groupe avait anticipé la crise et que, par rapport à la concurrence, sa société restait bénéficiaire. Concernant le projet à Sanary, outre l’hôtel, le Casino devrait offrir plusieurs activités : salle de spectacle, restauration, conférences…l’objectif étant de s’inscrire dans la « politique culturelle de la ville » et soutenir par des contributions financières la culture, le tourisme et les associations. Il annonça que la priorité serait donnée au recrutement local: quelque 70 postes seraient à pourvoir. L’addiction au jeu fut également abordée, et Luc Le Borgne précisa que son groupe fut le premier à mettre en place le contrôle d’identité obligatoire (2004), deux ans avant que la loi ne l’impose. Il signala que son groupe avait signé un accord avec la « maison des addictions ». Son discours construit visait à apporter des réponses et expliciter le projet du groupe, assurant que Sanary avait un gros « potentiel » et qu’il y croyait fortement.

D.D, le 14 avril 2010

Autres photos:

L'opposition UMP s'est prononcée contre le projet du Casino Le maire a expliqué le choix réalisé
L'opposition UMP s'est prononcée contre le projet du Casino
Les plus : aimés commentés lus