Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Un bel écrivain varois nous a quittés : Jean-Michel...
Le 20. mars 2015 à 10h41

Sanary Hommage Un bel écrivain varois nous a quittés : Jean-Michel Thibaux

A 65 ans, Jean-Michel Thibaux vient de nous quitter.
C'était un bel écrivain. C'était un ami.

Jean  (à gauche)

Jean (à gauche)

Toulonnais, il prit son envol dans la marine puis au ministère de la Défense.
Mais ce n'était pas là sa vraie vie. Sa vraie vie, sa vraie passion, c'était d'écrire.
Et c'est en 1983 qu'il sort son premier roman "Les âmes brûlantes". C'est d'ailleurs à cette occasion que nous nous nous rencontrerons.
Trois ans après cet essai, il sort "Les tentations de l'Abbé Saunière" qui va devenir un best seller. Quelques deux millions de livres vont s'écouler. Le succès est tel qu'il deviendra un film à la télévision : "L'or du Diable - le secret de l'Abbé Saunière".
Ce sera un peu son image de marque et il deviendra alors "le" romancier de la Provence, nous proposant une bonne soixantaine de livres dont nombre de ses sujets seront installés dans ce pays qu'il aimait tant.
Très prolixe, il n'était pas rare qu'il nous offre deux romans dans l'année.
Il a quelquefois travaillé à deux mains avec Claude Veillot. Ainsi ont-ils signé ensemble "L'enfant qui venait du froid" ou encore "Le maître du jeu".
Parmi ses succès, notons "Le bal des banquiers", "La cantatrice", "La cour d'amour".. Il y en aurait beaucoup à citer car il était un auteur très populaire et très attendu.
En 2012 il était revenu à ses premières amours en faisant une suite à ses deux romans sur l'Abbé Saunière : "L'héritière de l'Abbé Saunière".
Entre temps "La bastide blanche" deviendra encore un télé-film avec Bernard Lecoq, Léa Bosco, Virgile Bayle et Julien Guiomar...
Ce que l'on sait moins c'est que, suite à la négation du génocide arménien, il avait décidé de prendre la nationalité turque... qui lui fut acceptée et il devint d'ailleurs citoyen d'honneur sous le nom d'Atakam Turk !
C'était un homme charmant et drôle et, avec son complice, le romancier Jean Siccardi, nous avons passé quelques belles soirées à rire car tous deux étaient de joyeux drilles et ne rataient pas une occasion de se retrouver.
Aujourd'hui, Jean doit se sentir bien seul, tout comme Eliane, sa femme, adjointe à la médiathèque de Sanary à qui nous pensons très fort.
C'est un beau romancier qui nous quitte. c'est un bel ami que l'on perd.

, le 20 mars 2015

Autres photos:

Deux compères inséparables : Jean  (à gauche) et Jean-Michel Tournage de "La bastide blanche"
Deux compères inséparables : Jean (à gauche) et Jean-Michel