Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Faire face aux risques avec le DICRIM
Le 10. mars 2016 à 17h35

Sanary Vie de la cité Faire face aux risques avec le DICRIM

Ce matin à l’hôtel de ville de Sanary, le maire Ferdinand Bernhard a présenté le Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs. Il était accompagné de Jean-Luc Granet l’adjoint délégué à l’environnement et d’Elodie Grezes la conceptrice du livret. Le but du DICRIM étant d’informer les administrés sur les comportements à adopter en cas de risques majeurs.

Au centre le maire de Sanary Ferdinand Bernhard est accompagné de Jean-Luc Granet l'adjoint délégué à l'environnement et d'Elodie Grezes la conceptrice du livret DICRIM.

Au centre le maire de Sanary Ferdinand Bernhard est accompagné de Jean-Luc Granet l'adjoint délégué à l'environnement et d'Elodie Grezes la conceptrice du livret DICRIM.

En octobre 2015 des personnes perdent la vie à Cannes dans des inondations. Dans la panique chacun réagit comme il peut, mais une population informée peut mieux anticiper. Le Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM), vise à éviter ces drames. La présentation du DICRIM s’est tenue ce matin à l’hôtel de ville de Sanary. Les explications sur sa création et son but sont données par le maire Ferdinand Bernhard. L’adjoint délégué à l’environnement Jean-Luc Granet et Elodie Grezes responsable du développement durable de la ville sont également présents. Le DICRIM est intégré au Plan Communal de Sauvegarde (PCS) élaboré par la commune.

Un objectif d’information préventive


« En 1973 cinq personnes perdent la vie à Sanary dans des inondations », relate Ferdinand Bernhard. Le DICRIM permet aux citoyens d’être plus conscients des risques majeurs auxquels ils peuvent être exposés. À Sanary ces risques identifiés sont les inondations, les feux de forêt, les mouvements de terrain, les séismes, les submersions marine-tsunami et les transports et canalisations de matières dangereuses. « Les citoyens seront moins vulnérables s’ils sont informés sur les phénomènes, leurs conséquences et les mesures à prendre pour s’en protéger », explique le maire de Sanary.

Un document à conserver


« L’objectif est de transmettre aux habitants et aux visiteurs les clés pour parer les risques », indique Elodie Grezes. Des consignes générales sont données pour aider les personnes à mieux réagir. Le DICRIM permet de stimuler des comportements réflexes adaptés en cas d’incident majeur. La conceptrice du projet rappelle : « En cas d’alerte il faut se mettre à l’abri et écouter la radio, libérer les réseaux de communication pour les appels de première importance et se conformer aux instructions des pouvoirs publics ». Le document est à conserver afin de pouvoir anticiper les aléas auxquels le territoire de la commune est exposé.

Comment se procurer le DICRIM ?


Le document est librement accessible à toute personne qui en fait la demande dans les principaux points d’accueil communaux. Il est également téléchargeable sur le site internet de la ville. Pour aller plus loin Ferdinand Bernhard renseigne : « La mairie travaille sur un fichier qui permettrait de joindre par texto les habitants, afin de les prévenir d’un risque potentiel ». La sécurité des habitants de la commune est un point important pour le maire de Sanary.

, le 10 mars 2016