Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Le musée Frédéric Dumas à l'heure de l'Art bleu
Le 27. avril 2013 à 19h33

Sanary Exposition Le musée Frédéric Dumas à l'heure de l'Art bleu

Voilà une exposition à ne pas manquer à la Maison Flotte jusqu'au 9 mai. On y trouvera des documents d'exception sur l'un des pionniers de la plongée sous marine, Frédéric Dumas, une reconstitution de fouilles sous marines, des peintures, photos...

Inauguration de l'Art Bleu avec notamment Daniel Alsters, Ferdinand Bernhard, Charly Hourcau, Juliette Dumas et madame Ojzerowicz.

Inauguration de l'Art Bleu avec notamment Daniel Alsters, Ferdinand Bernhard, Charly Hourcau, Juliette Dumas et madame Ojzerowicz.

Toute l'équipe du musée Frédéric Dumas menée par Daniel Alsters propose cette année un salon des arts appliqués au monde sous-marin exceptionnel, lié au centenaire de la naissance de Frédéric Dumas. C'est en présence du maire Ferdinand Bernhard, de Juliette Dumas-Tilquin, madame Ojzerowicz (fille de Robert Diot), d'André Védrine (responsable comité du centenaire de F.Dumas) et de Charly Hourcau (Jason Archeo Sub) que s'est tenue l'inauguration samedi matin. Le président Daniel Alsters a remercié Juliette Dumas pour le prêt de nombreux objets et documents ayant appartenu à son père. Il fit de même pour la fille de Robert Diot venue spécialement de Paris et qui a fait plusieurs dons au musée. A noter que Michèle Fructus (fille d'Henri Germain Delauze) a également prêté plusieurs précieuses photos où l'on voit notamment son père avec Frédéric Dumas.
Le maire retraça l'histoire de "Sanary, cité historique de la plongée", tout en parlant d'avenir avec l'acquisition de la batterie de la Cride et du grand projet d'espace dédié à "la mer, la plongée et son histoire et son avenir" au sein d'un futur bâtiment à côté de la médiathèque, projet mené avec Jean-Michel Cousteau.

Une vie bien remplie


La fille de Frédéric Dumas fit de nombreux compliments à l'équipe du musée Dumas pour "leur efficacité, leur compétence" et remercia le maire, tout en offrant plusieurs anecdotes sur son père, qui passa son enfance à Portissol: "il avait une maman très protectrice, et il ne voulait pas suivre des études, il ne rêvait que d'explorer, et c'est cela qu'il fît". Sa passion de la chasse sous-marine naîtra en 1936 lors de sa rencontre avec le canadien Lemoigne, il se fabriquera le masque "monogoggle" , sa fille relatait: "il rencontre Philippe Tailliez, ami de Jacques-Yves Cousteau au Brusc alors que ce dernier plongeait avec un tuba". Il tournera dans le film "Par 18 mètres de fonds" en 1942 puis dans "Epaves", premier film montrant le détendeur Cousteau-Gagnan 45 (CG45) et qui "saura convaincre la marine nationale de créer en 1945 un groupe de recherche sous-marine." L'aventure continuera ainsi à la marine pour Frédéric Dumas qui inventera au sein du GRS la bouée de sauvetage du plongeur ainsi que la sangle sous cutale en 1950. Il participera au sauvetage du Bathyscaphe de Jacques Picard au large de Dakar ou aux fouilles de l'épave de Mahdia. Il est aussi le premier homme à dépasser les 60 mètres avec le CG 45 à Marseille en 1943, et sera co-auteur du film et du livre "Le monde du silence". Il aura laissé sans conteste son empreinte dans cette histoire de la plongée sous-marine autonome.

L'exposition


Il y a de quoi voir, et impossible de ne pas s'arrêter devant la reconstitution d'un chantier de fouilles contemporaines réalisée par l'équipe du Jason Archéo Sub. On pourra y découvrir plusieurs pièces des différentes fouilles menées comme une tuile romaine, une amphore gréco-italique, un jas d'ancre en plomb, un dolium... Juliette Dumas a prêté le bureau de son papa, avec plusieurs objets lui appartenant, le public pourra par exemple découvrir un "coco-fesse" poli par F.Dumas, il s'agit d'une graine d'un cocotier qui pousse sur l'île de Praslin aux Seychelles. On trouve aussi des photos et du matériel de Guy de Frondeville, grâce à la donation de sa veuve. Les objets ne manquent pas: fusil Cavalero, fusil nemrod... On y trouve aussi photos et peintures de plusieurs artistes, ainsi que l'oeuvre contemporaine et poétique "Formol magique" de la peintre de talent Virgine Bomans, au rez-de-chaussée. Sont aussi associés à cette exposition le CEPHISMER, l'école de plongée de Saint-Mandrier. Plusieurs photographes, peintres ou sculpteurs sont de la partie pour ce salon: Hélène Kuntz, Bernard Laire, Michel Rouvier, Jacques Tramaloni, Thibault Rauby, Franck Bibia, les maquettistes Michel Giraudie et Romain Sanchez. Daniel Alsters a remercié le service culture, le service patrimoine et les services techniques de la ville et a donné quelques chiffres éloquents, preuve de la bonne marche du musée: "en 2009 nous avions 400 pièces, aujourd'hui nous possédons 1.366 pièces traitées. On va aussi sortir prochainement un dictionnaire exhaustif lié à notre fond documentaire".
Plusieurs rendez-vous
L'exposition est visible jusqu'au 9 mai de 10h à 12h30 et de 15h à 19h. Dimanche 28 avril, samedi 4 et dimanche 5 mai auront lieu à 15h30 des visites guidées de l'exposition autour de "Frédéric Dumas, aux origines de l'archéologie sous marine" (sur inscription). De même il sera possible de visiter une frégate de l'école de plongée de la marine nationale les 4 et 5 mai (10h à 12h30 et 15h à 18h). Rendez-vous devant le ponton d'accueil du port, inscription sur place (maximum 10 personnes).

D.D, le 27 avril 2013

Autres photos:

Reconstitution d'une fouille sous marine. Juliette Dumas-Tilquin au micro. Lors de l'inauguration. Didier Georges faisant découvrir aux visiteurs le "Coco fesse" poli par Frédéric Dumas.
Reconstitution d'une fouille sous marine.