Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Le parti communiste en campagne
Le 12. mars 2011 à 14h05

Sanary Elections cantonales Le parti communiste en campagne

Jean-Pierre Meyer et Nadine Nazzi animaient une réunion publique vendredi soir à la salle Marie Mauron. Le candidat a dénoncé la réforme des collectivités territoriales, a appelé au soutien de l'AMAP des Olivades et invité les citoyens à voter pour le PC.

Jean-Pierre Meyer et Nadine Nazzi candidats PC pour le canton d'Ollioules.

Jean-Pierre Meyer et Nadine Nazzi candidats PC pour le canton d'Ollioules.

Jean-Pierre Meyer est agent de la sécurité sociale, et sa suppléante infirmière à l'hôpital public George Sand de la Seyne. Tous deux sont aussi syndicalistes. Jean-Pierre Meyer n'en est pas à sa première campagne : il s'était déjà présenté aux cantonales de 2002 (4,89% de voix), aux municipales à Sanary (7,90% de voix) ou aux législatives sur la 7ème circonscription. Il est aussi secrétaire de la section Ouest Var du PC et siège au sein du parti au département et au conseil national.
Son intervention débuta sur la réforme des collectivités territoriales: "les grands médias jettent un voile pudique sur cette élection; Les candidats n'évoquent pas cette réforme non plus! Est-ce que ce silence serait une forme de complicité? Car la réforme a été pondue par notre gouvernement et, en 2014, les conseillers généraux et régionaux disparaîtront. Les conseillers territoriaux assureront la double compétence. Nous sommes totalement opposés à cette réforme", déplorant la disparition des élus de proximité, la professionnalisation des élus. Il expliqua que cette réforme territoriale n'était pas sans lien avec les objectifs européens, menaçant les départements et communes, et posa cette question: "est-ce qu'ils veulent construire des länder, des petits états dans les Etats" et de dénoncer le non respect du vote des citoyens lors du 29 mai 2005 contre la constitution européenne : "ils ont piétiné la souveraineté du peuple".
Jean-Pierre Meyer dresse un portrait sombre du département, avec un taux de chômage s'élevant à 12%, 150.000 travailleurs sous contrats précaires, 140.000 varois qui vivraient sous le seuil de pauvreté. Dans son discours il prit le contre-pied des idées reçues: "on devrait soit-disant se réjouir que 60% du budget du Conseil général soit consacré au social? ne serait-ce pas parce que la solidarité nationale ne cesse de s'amenuiser? On attaque la sécurité sociale, et le département devrait colmater tout cela? ce n'est pas normal". Il souligna aussi que seul 2% était dédié au développement économique, regrettant la désertification industrielle, créant de fait la disparition des emplois et critiquant ouvertement une politique économique jouant "le tout tourisme". Il appela également à soutenir l'AMAP des Olivades dont une manifestation de soutien est prévue dimanche 13 mars à 11h place de la liberté à Toulon: "TPM a pris la décision de rayer de la carte cette exploitation agricole familiale pour le tracé du tramway. Nous sommes pour le maintien d'une agriculture familiale et raisonnée".
En conclusion le candidat appela à un vote utile: "l'abstention ne les dérangera pas, notre bulletin de vote peut bousculer les pronostics".

Le programme du candidat


Il aborde plusieurs thèmes dans son programme comme l'agriculture, prônant "une maîtrise de l'urbanisation et la sauvegarde des terres agricoles", mais aussi la petite enfance, les personnes âgées et handicapés. Sur les transports il entend "concrétiser et développer le projet de tramway...en se donnant l'objectif de gratuité comme cela existe déjà dans certains départements" et prône la gratuité du futur échangeur autoroutier d'Ollioules. il souhaite aussi l'instauration du référendum populaire, pour associer les citoyens à la gestion départementale.
Concernant la réforme des collectivités territoriales, il écrit: "c'est un hold-up du gouvernement et de l'UMP contre les populations et la démocratie. Ils ont organisé l'asphyxie volontaire des collectivités locales". Le candidat met l'accent sur le logement, avançant qu'il faut "proposer un prix raisonnable", constatant: "le déficit de logements sociaux, conjugué à des montants de loyers élevés et à un accès à la propriété impossible pour beaucoup, conduit au niveau du canton, au refoulement de fait, des citoyens aux revenus les plus modestes"; Concernant la santé, Jean-Pierre Meyer rappelle: "il nous faut des centres hospitaliers de haut niveau comme le sera vraisemblablement celui de Toulon Sainte Musse mais cela ne saurait se faire au détriment de l'hôpital public de proximité. Conseil général et commune de l'Ouest Var doivent aussi oeuvrer au maintien et au développement de l'hôpital Georges Sand de La Seyne".

D.D, le 12 mars 2011

Autres photos:

Il y avait dans la salle le candidat PC pour le canton de Six-Fours.
Il y avait dans la salle le candidat PC pour le canton de Six-Fours.