Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Dernier conseil municipal de l’année.
Le 18. décembre 2009

Sanary Société Dernier conseil municipal de l’année.

Beaucoup de points ont été abordés lors du conseil municipal du 16 décembre, dont le budget primitif principal, les prospectives du cabinet Klopfer ou encore les travaux à venir sur le port. L’ambiance était tendue, notamment avec la mise au point de Patricia Aubert en début de séance.

Le conseil municipal de Sanary dans la Salle Polyvalente

Le conseil municipal de Sanary dans la Salle Polyvalente

Une entrée en matière mouvementée


Patricia Aubert est revenue sur la tribune de Didier Tourancheau dans le « Mieux Vivre » de Novembre où il y était écrit : « I comme indifférence et irrespect : plutôt que de prévoir, la mairie est allée de tergiversations en volte-face... Tout cela pour arriver à un premier adjoint qui reçoit les parents du bout des fesses en invoquant le cadeau empoisonné de la reprise du personnel précédent ».

Elle dénonce le propos sexiste et parle d’une métaphore à « haute portée poétique ». Elle répondra par une autre figure de style « V, comme ville, V, comme veule, V comme vulgaire ». Didier Tourancheau ne tardera pas à répliquer : « vous n’avez décidément aucun humour, c’est une citation de Jacques Brel », et dénoncera son « manque de culture ». Jacques Brel sera l’invité surprise de la soirée, Harold Matysen le citant à 3 reprises lors de son exposé.

Budget primitif 2010 : de nombreux
investissements prévus


Le maire de Sanary a présenté le budget primitif 2010. D’importants travaux en matière d’eau et d’assainissement sont à prévoir, conséquence des « nouvelles règles dictées par l’Etat et l’Europe ». D’autre part il est aussi prévu des investissements au niveau des parcs de stationnement, sachant qu’entre le 30 novembre 2008 et le 30 novembre 2009, la fréquentation des parcs a augmenté de 8%. Enfin le port sera également le théâtre d’importants travaux avec notamment la réhabilitation de la station d’avitaillement ou l’opération port propre (nous y reviendrons dans un prochain article).

Au niveau des chiffres, le budget primitif s’équilibre autour de 28,927 millions d’euros, sachant que la commune dispose de près de 5 millions d’épargne brute. Harold Matysen (cabinet Klopfer) livrera ensuite une analyse positive quant à « la santé financière de la ville » et réfutera catégoriquement l’assertion d’Olivier Thomas selon laquelle la ville serait en situation de surendettement.

Polémique autour d’Harold Matysen
et mise au point du maire


Comme lors du précédent conseil municipal, le maire a rappelé que Sanary était une des seules villes de France à effectuer un audit annuel et une présentation publique de ses comptes. Propos corroboré par Harold Matysen qui évoque également « l’aspect périlleux de cet exercice pour la majorité ». Olivier Thomas (UMP) dénonce l’illégalité de son intervention tandis que Didier Tourancheau remet en cause ses prospectives « vous n’êtes pas un prophète » dira-t-il. Le maire rappelle alors la qualité et les compétences d’Harold Matysen, formateur de magistrat à la cour des comptes, et insiste sur la volonté de transparence de la municipalité.

Mise aux normes de
la station d’épuration


Olivier Thomas s’est livré à un historique, rendant coupable la municipalité de ne pas avoir réalisé les travaux depuis 1997 alors que la préfecture lui imposait de les effectuer. Ferdinand Bernhard a présenté une toute autre version des faits, expliquant que s’il y a eu des retards, cela remonte à 1990 et au procès qui opposait la municipalité à l’état et à OTV (filiale de Veolia eau). Procès que la municipalité vient seulement de gagner l’année dernière, d'où les retards pris pour les travaux.

De nombreuses délibérations
approuvées


Le conseil municipal a duré plus de 3 heures et de nombreuses délibérations ont été adoptées, tel que la réalisation de 35 logements sociaux chemin de l’Huide ou la promesse de bail à construction adressée à la SAS Farandole pour la construction d’un établissement hôtelier. Olivier Thomas regrette la construction de ce complexe hôtelier et dénonce la mauvaise opération financière de la ville. Ferdinand Bernhard rappelle que la ville a acheté le terrain 2,4 millions d’euros et que la SAS Farandole reversera l’équivalent de cette somme pour le bail à construction. Ont également été votées les délibérations portant sur les « droits de place et de voirie 2010 » ou encore l’occupation temporaire du Crédit Lyonnais sur la partie Nord du parc P4 de l’Esplanade.

Traste, le 18 décembre 2009

Autres photos:

Olivier Thomas et Régine Aguillon (UMP)