Liens Ignorer la navigationOuest Var > Actualité > Sanary > Don d'organes avec France ADOT83
Le 12. mai 2010 à 22h00

Sanary Conférence Don d'organes avec France ADOT83

Mardi soir, le Petit Galli accueillait une conférence portant sur le don d’organe. Les Lions club de l’agglomération toulonnaise et France ADOT83 s’étaient associés pour la tenue de cet événement.

Lions Club et France ADOT83 réunis pour une même cause

Lions Club et France ADOT83 réunis pour une même cause

Cette conférence voulait « sensibiliser, informer et rassurer », précisa Magdeleine Georges présidente d’ADOT83. Le président de zone des Lion's Club de l’agglomération toulonnaise spécifia : « nous voulons sensibiliser la population aux dons d’organes, c’est un acte citoyen ». Pour cette soirée, de nombreux spécialistes étaient présents : le docteur Jacques Durand-Gasselin, Kateryne Paoli, le professeur Cayatte et le professeur Delarue. Des greffés du foie et du rein étaient également conviés pour livrer leurs témoignages poignants. De nombreux responsables d’associations ont aussi assisté à la conférence, comme Serge Sappino, président de la commanderie de Toulon la Royale (Ordre des anysetiers), qui soutient activement France ADOT 83 (voir notre précédent article). Muriel Canolle, adjointe déléguée aux affaires sociales est également venue, manière d'afficher son soutien à cette association, qui multiplie les actions de sensibilisation.

Une procèdure simple


Un don d’organe se fait en plusieurs étapes. Une fois la décision prise (qui n’est pas irrémédiable), il faut en parler à ses proches pour que l’entourage puisse respecter la volonté du défunt. L’association délivre gratuitement une carte de donneur, mais qui reste juste une indication, et n’a pas de valeur juridique. L’association souhaite la mise en place d’un fichier national permettant « de connaître et de faire respecter la volonté des personnes qui souhaitent donner leurs organes, sans pour cela remettre en cause le principe de la loi sur le consentement présumé ». D’autre part, il ne faut pas confondre dons d’organes et
« léguer son corps pour la science ». C'est le cas de Michel Giraudi, retraité et figure bien connue de l’espace Saint-Nazaire, qui était présent dans la salle. Il nous expliqua avoir légué son corps à la science. Ce type de don est payant et le corps n’est pas restitué à la famille. Lui nous dira avoir pris sa décision depuis l’âge de 20 ans : « je me dis que ça pourra leur être utile ».
Pour le don d’organe, le prélèvement est effectué lorsque le donneur est en état de mort encéphalique. Les grandes fonctions de l'organisme sont maintenues par une circulation sanguine et une assistance ventilatoire ainsi qu'un maintien du corps à température pour une bonne conservation des organes. Ce type d’opération n’entraîne aucun frais supplémentaire pour la famille. Enfin un don reste anonyme.
Il y a de plus en plus de personnes en demande de greffes (plus de 14.000), alors il est nécessaire de prendre conscience de l’importance du don d’organe, d’en parler et de faire son choix. Magdeleine Georges insista sur ce point: « il faut vraiment en discuter avec ses proches ».

D.D, le 12 mai 2010

Plus d'infos:

Autres photos:

Michel Giraudi a une carte pour léguer son corps De nombreux spécialistes étaient présents
Michel Giraudi a une carte pour léguer son corps