Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Traditionnelle cérémonie du 14 juillet
Le 15. juillet 2013 à 15h20

Sanary Commémoration Traditionnelle cérémonie du 14 juillet

Beaucoup de monde pour cette cérémonie qui a commencé par le défilé, avant que tous ne se retrouvent devant le monument de la victoire.

Cérémonie du 14 juillet à Sanary. EN premier plan dépôt de gerbe de F.Bernhard, D.Antomarchi, A.Guillard et G.Vallerian.

Cérémonie du 14 juillet à Sanary. EN premier plan dépôt de gerbe de F.Bernhard, D.Antomarchi, A.Guillard et G.Vallerian.

Comme chaque année le défilé a attiré du monde, avec bien sûr la philharmonique la Saint-Nazairienne menée par Eric Mendez, le défilé des véhicules des sapeurs-pompiers avec à leur tête le chef de centre, le lieutenant Antomarchi. On retrouvait les jeunes sapeurs pompiers avec le drapeau de leur école, les jeunes de la préparation militaire marine de la Seyne, le comité communal des feux de forêts avec René Lainé, les porte drapeaux des associations d'anciens combattants, et tous les officiels.
A 19h15 la cérémonie débuta devant le monument de la Victoire. Pascal Schuffenecker a rappelé l'origine de cette célébration puis vint le moment des dépôts de gerbe. L'une au nom du comité d'entente avec José Orsi (FNACA) et Jacques Ishoffen (AMMAC). La seconde gerbe fut déposée par le médecin en chef Claude Lesquéré (président honoraire du comité de Bandol de la SEM de la Légion d'honneur) avec Jacques Pernin (délégué pour Sanary). Enfin ce furent au tour de Ferdinand Bernhard, le lieutenant de vaisseau Arnaud Guillard, le lieutenant Antomarchi et le commissaire divisionnaire Gilles Vallerian. Le maire prit ensuite la parole avec un ton très offensif sur l'état actuel du pays: "il est temps que notre pays retrouve la raison ou bien l'on prendra le risque de guerres ou d'une dictature". Ce dernier expliquant: "j'ai vu sur la commune des policiers malmenés, et oh surprise, un grand silence des autorités judiciaires.... même chose lorsque je pointe du doigt le vol d'eau et d'électricité sur la commune, le préfet me dit qu'il n'y peut rien". Puis de continuer: "il y a quelques semaines à la cour d'appel d'Aix où était traitées des affaires avec des opposants, le procureur général m'a dit que c'était bien pour la démocratie qu'un citoyen puisse traiter des élus de voyous. Je lui ai répondu que le jour où d'autres personnes que les élus seraient traitées de voyous, il changerait certainement d'avis". La cérémonie s'est ensuite clôturée autour du verre de l'amitié.

D.D, le 15 juillet 2013

Autres photos:

José Orsi et Jacques Ishoffen. Les Jeunes sapeurs pompiers. Claude Lesquéré et Jacques Pernin.
José Orsi et Jacques Ishoffen.