Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > L'huile sur bristol par Pierre Amendola
Le 28. janvier 2010 à 12h00

Sanary Au Patio L'huile sur bristol par Pierre Amendola

Jusqu'au 10 février, Le Patio offre une exposition singulière. Pierre Amendola utilise une technique originale, l'huile sur bristol, qui nécessite près de cinq mois de séchage. Un vrai travail d'orfèvre pour ce retraité à la passion communicative.

Pierre Amendola

Pierre Amendola

A 75 ans, Pierre Amendola est toujours habité par la passion pour son art. Ce retraité des PTT consacre son temps à la peinture : « la seule formation que j’ai eue, ce sont des cours de dessin et de peinture au collège Pierre Puget de 1947 à 1953. Ensuite la rencontre avec Isabelle Duret Dujarric en 1985 a été déterminante. » Sa technique et son talent l’ont « époustouflé ». Il s'agit de l’utilisation exclusive de la peinture à l’huile, travaillée au couteau, et posée sur un papier blanc lisse et brillant. Cela permet d’y accrocher des grosses masses de peintures…Le résultat est étonnant, avec des couleurs pures, des épaisseurs de peinture, une luminosité et un relief singuliers. Les temps de séchages sont longs: il faut attendre cinq mois avant de passer le vernis….Ils ne sont que deux en France à utiliser ce procédé inventé par Isabelle Duret Dujarric.

La peinture comme seule échappatoire


« Je n’ai jamais peint dans le but d’exposer ». En 1989, Pierre Amendola s’installe à la Cadière, et restera enfermé chez lui pendant un an, conséquence de très graves ennuis de santé. « La peinture a alors été ma fenêtre, et je me suis formé tout seul à cette technique originale ». C’est la visite d’Isabelle Duret Dujarric et ses conseils qui l’ont convaincu d’exposer.

L’univers des galeries ne lui correspondait pas


De 1991 à 1995, ses toiles ont tourné dans beaucoup de galeries, en France et à l’étranger (Belgique, Allemagne), il obtint même à Canton le premier prix du « China Art Expo ». Mais l’univers des galeries, avec les contraintes liées à l’argent, la volonté de modeler son travail, l’ont définitivement convaincu de quitter ce monde professionnel. « on me poussait à peindre sur commande et j'avais l'impression d'être un fada! Moi je voulais juste exercer ma passion, l'argent n'a jamais été mon moteur » nous dit-il. Désormais il se cantonne à trois expositions par an, l’idée étant de renouveler son stock de matériel, payer les encadrements et les locations de salle.

Sinon Pierre Amendola consacre une partie de son temps à apprendre la peinture aux petits de l’école de son village, « voilà mon trésor, mon diamant, c’est mon plus grand bonheur ».

Jusqu’au 10 février, Pierre Amendola vous accueillera au Patio, et partagera avec vous l'amour de son art.

Traste, le 28 janvier 2010

Autres photos:

L'exposition a lieu au Patio jusqu'au 10 février
L'exposition a lieu au Patio jusqu'au 10 février
Les plus : aimés commentés lus