Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Emilie Guérel : premiers pas à l'Assemblée nationale
Le 14. août 2017 à 17h50

Ouest Var Politique Emilie Guérel : premiers pas à l'Assemblée nationale

Depuis le mois de juin, Emilie Guérel est députée de la 7ème circonscription pour La République En Marche. Elle nous parle du travail accompli depuis les élections législatives et des projets pour la rentrée parlementaire.

Au contact de la population à la Fête des pêcheurs du Brusc samedi 12 août.

Au contact de la population à la Fête des pêcheurs du Brusc samedi 12 août.

La nouvelle députée de la 7ème circonscription est âgée de 33 ans. Vêtue de longues jupes et vestes de tailleur noires ou blanches, elle est avenante, souriante et toujours prête à engager la conversation.

Absentéisme ?


La campagne électorale d'Emilie Guérel avait été polluée par une polémique concernant un congé maladie. Or Emilie Guérel allait reprendre le travail après son arrêt quand elle a été désignée en tant que candidate, basculant ainsi automatiquement dans le congé pour campagne électorale que le Code du Travail accorde aux salariés. Pour les candidats à l'Assemblée nationale et au Sénat, ce congé est de 20 jours.

Les députés n'ont pas chômé


Concernant ses premiers pas à l'Assemblée nationale, la question qu'on lui pose le plus est : « Est-ce difficile? » Ses dernières semaines ont été intenses, avec des séances de 9h à 23h, mais Emilie Guérel est très fière du travail effectué par les Parlementaires et des six projets de lois adoptés. Sa préférence va au dernier sur la moralisation de la vie politique. « C'est le parachèvement de cette session », affirme-t-elle. A ses yeux, la suppression de la réserve parlementaire en est le point le plus utile. « Il permet de redonner aux Parlementaires leur juste place car leur rôle n'est pas de distribuer des fonds publics à tout va. »

Sur le terrain


Dans sa circonscription, Emilie Guérel a l'intention d'être au contact de la population. Elle arpente marchés, commémorations, vernissages et continue de se rendre dans les cinq comités En Marche du Var. A la Fête des pêcheurs du Brusc samedi 12 août, la députée a retrouvé ses camarades de comité Marie-Jo et Evelyne. Evelyne est une militante En Marche de la première heure et collait des affiches avec Emilie Guérel jusqu'à 3 heures du matin. « Je crois en une France meilleure », dit-elle.

La députée se considère comme le relais territorial auprès des ministres. « Les coupes budgétaires prévues par le décret du 20 juillet 2017 inquiètent légitimement trois associations seynnoises très connues et qui font bien leur travail. Le maire Marc Vuillemot exigeait l'annulation du décret, mais je me suis emparée du dossier et ai demandé à rencontrer les collaborateurs du Ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin pour préserver leurs subventions. Les gens de Paris ont besoin d'informations émanant du terrain. »

Le service national : orientation et valeurs de la République


Emilie Guérel est enfin en vacances, mais elles seront courtes. Elle doit réviser pour passer ses derniers examens de Science Po en septembre. Comme elle l'avait annoncé, la députée a intégré la commission de la Défense Nationale et des Forces Armées. Elle s’est d’ailleurs positionnée pour être rapporteur de la majorité sur le service national aux côtés de la Ministre de la Défense Florence Parly et d'un rapporteur de l'opposition.

Le service national représente pour elle un enjeu de citoyenneté. « L'objectif est d'apporter aux jeunes une réponse en termes de débouchés professionnels, notamment pour les élèves en décrochage scolaire. » Elle pense que le service national permettra également d'inculquer les valeurs de la République. « François Hollande avait tenté de réinstaurer ces valeurs à l'école avec la laïcité, qui était trop abstraite. » En cela, le service national peut contribuer à prévenir la radicalisation des jeunes qui ont perdu tout espoir. « La France est là pour accompagner et redonner espoir. Elle ne va pas abandonner ses jeunes. Le service national peut être une réponse à leurs blessures. Il les revalorisera, les redynamisera, les remettra sur trajectoire, leur redonnera le respect d'eux-mêmes et des autres. » Du pain sur la planche pour cette jeune députée qui n'a pas peur de monter au créneau.

, le 14 août 2017

Autres photos:

La députée Emilie Guérel avec Eric Féraud, Premier Prud'homme du Brusc et président des Pescadous du Gaou. La députée en famille entourée des militantes LREM avec Didier, le président de Lou Capian. A un vernissage à la Maison Flotte de Sanary avec l'artiste Marie Madeleine Flambard et l'élu à la culture Pierre Chazal.
La députée Emilie Guérel avec Eric Féraud, Premier Prud'homme du Brusc et président des Pescadous du Gaou.