Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > A présent place aux législatives
Le 7. mai 2012 à 15h54

Six Fours Politique A présent place aux législatives

Le député sortant Jean-Sébastien Vialatte sollicitera à nouveau les suffrages des électeurs dans un mois. Il devra faire face à un Front National revigoré et à une gauche bien décidée à venir épauler le nouveau président de la République

Ces affiches apparues dimanche matin à l'entrée de certains bureaux de vote ont incité le P.S. à porter plainte.

Ces affiches apparues dimanche matin à l'entrée de certains bureaux de vote ont incité le P.S. à porter plainte.

"Mon principal adversaire, ce n'est pas vous" déclarait hier soir le maire de Six-Fours Jean-Sébastien Vialatte à Didier Pille, représentant local du Parti Socialiste, qui venait de lui faire cadeau d'un "flamby" en référence à l'affiche recouvrant la nuit précédente les portraits de François Hollande placardés sur les panneaux officiels (voir notre précédent article). Dans l'esprit du maire qui a confirmé sa candidature aux prochaines législatives, il s'agit en effet d'enrayer à nouveau dans la septième circonscription la poussée du Front National. Il a constaté il y a quinze jours qu' après une décrue sévère en 2007, où Jean-Marie Le Pen avait perdu plus de la moitié de ses électeurs par rapport à 1962, sa fille avait réalisé un score des plus flatteur dans les cinq villes de la circonscription : 19,04 à Bandol, 20,96% à Sanary, 25,18 à La-Seyne, 25,38 à Saint-Mandrier, 25,61 à Six-Fours. Et il devrait diriger l'essentiel de ses flèches en direction du candidat "Bleu Marine", le conseiller régional Frédéric Boccaletti, dont il connait la pugnacité et qui avait fait un très bon score l'an dernier aux cantonales de Six-Fours.

Dans l'hypothèse d'une triangulaire


En cas de duel au second tour le 17 juin, Jean-Sébastien Vialatte compte donc bien l'emporter mais il est évident qu'une triangulaire avec la présence d'un candidat de gauche, vraissemblablement Ladislas Polski soutenu par le P.S., ne serait pas aussi rassurante pour lui.
Ce rival ne manque pas de confiance si l'on en croit ses déclaration faites hier soir à Six-Fours : "nous serons certainement présents au second tour de cette élection pour tenter d'abonder la majorité présidentielle nécessaire à François Hollande. Certes nous lançons un appel à l'unité dès le premier tour mais d'autres candidatures sont légitimes. Quoi qu'il en soit, nous nous retrouverons groupés ensuite pour aborder cet ultime combat." Le mandataire de François Hollande dans la circonscription fait allusion à Denise Reverdito, d'Europe-écologie Les Verts, et à Christine Sampéré, du Front de gauche, qui entendent bien faire entendre à la fois des voix féminines et des sensibilités différentes dans la cacophonie qui nous attend.

On se concerte au centre


Nathalie Bicais, du MODEM, a aussi cette ambition mais d'ici vendredi 18 heures, heure limite pour le dépot des candidatures, d'autres candidats pourraient viser la clientèle fluctuante du centre et les discussions doivent être intenses ces prochains jours auxquelles doivent participer Arthur Paecht, l'ancien maire de La-Seyne toujours combatif, le maire de Sanary Ferdinand Bernhard, le jeune loup Damien Guttierez ou le bouillant élu Six-Fournais Erik Tamburi.
Il y a 10 ans ils étaient 20 à briguer le siège que Jean-Sébastien Vialatte avait conquis au 2ème tour. Ils étaient 15 il y a cinq ans pour une élection en un seul tour qui sourit à nouveau au maire de Six-Fours. La nouvelle règle qui impose de recueillir au moins 12,5% de voix par rapport aux inscrits pour figurer au deuxième tour devrait inciter à plus de modération cette année.

, le 07 mai 2012