Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Ollioules > Mobilisation pour Malartic
Le 29. octobre 2017 à 06h57

Ollioules Santé Mobilisation pour Malartic

Menacée depuis quelques années de fermeture, la polyclinique Malartic est plus que jamais sur la sellette. Pour affirmer leur soutien à l'établissement, de nombreux élus de tous bords montent au créneau.

Premier plan de gauche à droite : Lætitia Quilici, Cécile Muschotti, Robert Bénéventi, Emilie Guerel, Marc Vuillemot, Sandie Marchesini

Premier plan de gauche à droite : Lætitia Quilici, Cécile Muschotti, Robert Bénéventi, Emilie Guerel, Marc Vuillemot, Sandie Marchesini

A droite comme à gauche, les actions se multiplient pour tenter de sauver la polyclinique Malartic. Seul établissement privé de l'ouest-Var à ne pas pratiquer de dépassements d'honoraires, la clinique accuse un gros déficit d'exploitation et la problématique d'un repreneur reste entière depuis le refus de l'Agence régionale de la santé (ARS) de valider la reprise de l'activité par la Croix Rouge. Si aucune solution n'est trouvée, l'établissement ollioulais à but non lucratif devrait fermer ses portes et avec lui, l'ensemble de ses réalisations sanitaires et sociales. En outre, plus de trois cents emplois seraient en péril.

Un service public de proximité


Depuis 1978, l'établissement géré par les Mutuelles de France du Var participe au service public hospitalier de l'agglomération toulonnaise. Une offre de soins de proximité indispensable à la population et dont la disparition serait catastrophique : «Je suis soucieux de la santé publique sur le territoire de l'ouest-Var. La clinique Malartic correspond aux besoins des grands quartiers prioritaires de proximité tels que La Beaucaire, la Florane et Berthe», souligne le maire de La Seyne, Marc Vuillemot, qui en 2011, avait mis toute son énergie pour lutter contre la fermeture de la maternité de l'hôpital George-Sand, mais s'était également inquiété de la situation de la clinique Malartic interpellant le cabinet de la Ministre de la santé, Marisol Touraine.

Une forte mobilisation


Jean-Paul Panzani, président des Mutuelles de France du Var, veut croire en la survie de Malartic. En tous cas, il se battra pour cela. Il ne sera pas seul. Avec l'ensemble de son conseil municipal, Robert Bénéventi, maire d'Ollioules, mobilisé tout comme Marc Vuillemot dès 2011, ne baisse pas les bras. Déjà, à l'époque, il affirmait ne pas comprendre comment, «ce fleuron médical, inscrit dans une cohérence territoriale, pourrait disparaître». Autour des deux édiles, les députées (LREM) de la 2ème et de la 7ème circonscription du Var, Cécile Muschotti et Émilie Guerel, ont alerté la Ministre de la santé, Agnès Buzin. Lætitia Quilici, vice-présidente du conseil départemental et conseillère départementale du canton d’Ollioules et Sandie Marchesini, élue seynoise d'opposition sont elles-aussi impliquées dans ce combat.

Chantal Campana, le 29 octobre 2017

Les plus : aimés commentés lus