Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Ollioules > Conseil Municipal : la dette publique de la Ville fait...
Le 2. février 2016 à 18h32

Ollioules Politique Conseil Municipal : la dette publique de la Ville fait partie des moins élevées de France

Réuni lundi soir en séance publique, le Conseil Municipal d'Ollioules a eu à délibérer sur une vingtaine de dossiers. A cette occasion, le Maire a présenté un rapport sur la dette publique de la Ville qui s'avère comme l'une des moins élevées de France, soit 369 € par habitant (contre une moyenne de 800 € selon l'INSEE)

Aux côtés du Maire, Michel Duval, directeur général des services (Photo archives)

Aux côtés du Maire, Michel Duval, directeur général des services (Photo archives)

A l'heure où les communes de France font souvent face à de graves difficultés financières en raison de la baisse de la dotation globale de fonctionnement (l'aide que l'Etat leur octroie), il est utile de connaître l'état de leur trésorerie et plus particulièrement celui de leur endettement.
Cette question a été évoquée lors du conseil municipal qui s'est réuni en séance publique, lundi soir, salle Jean Moulin. Surprise plutôt agréable, au 31 décembre 2015, la Ville d'Ollioules disposait d'un capital (positif donc) de 5.016.603 € et la dette, par habitant, s'établissait à 369,50 €.

"Notre politique est fondée sur l'épargne"


« Cette dette pour une commune de notre taille, c'est l'une des moins élevées de France » a commenté Robert Bénéventi, heureux d'annoncer de tels chiffres, ajoutant que le financement de la commune « repose sur une politique volontariste de financement fondée sur l'épargne, les ressources externes institutionnelles notamment constituées de dotations et subventions ainsi que de l'emprunt, qui est un financement d'équilibre des opérations ». Il a souligné, comme nous l'a rapporté Michel Duval, directeur des Services Généraux de la Mairie, au cours d'un entretien, que « ce financement admet comme principe corollaire la nécessité d'un recours à l'emprunt raisonné pour ne pas pénaliser par des frais financiers élevés notre capacité d'épargne .

Feu vert pour la Panagia


Abordant des sujets souvent techniques, les élus ont aussi autorisé le dépôt de permis de construire au bénéfice de Var Aménagement Développement pour le secteur de la Panagia et accordé quelques subventions : 3.036 € pour le CIL de la Gare (réfection du chemin des Giroflées), 720 € pour l'Externat Saint-Joseph (séjour au Futuroscope et séjour au ski), 1.290 € pour les Eucalyptus (corrida pédestre de la Saint Laurent).

Nouvelles tarifications des concessions mortuaires


Il a également été question de la nouvelle tarification des concessions au cimetière Saint Roch dont on trouvera le détail au Service de l'Etat Civil sachant que les tarifs s'échelonnent de 2.647 € à 8.940 € selon la durée de la concession et le nombre de places.

Comme nous l'avons mentionné dans un précédent article, la Ville a promis de faire restaurer 12 manuscrits sur parchemin. A cet effet, la municipalité a décidé d'accorder aux Affaires Culturelles une subvention de 1.263 €. Promesse également tenu pour la création e trois logements sociaux rue Marceau et la réhabilitation de trois autres, dans la même rue, le tout pour un montant de 346.916 €. Et s 'y ajoute la somme de 456.000 € pour la réhabilitation d'un autre immeuble au 39 rue Nationale pour la création d'un commerce, en l'occurrence, l'ancienne pâtisserie Barry.

Et bientôt les pâtisseries d'antan...


A ce propos, Virginie Fontana Chaffangeon, rapporteur de ce projet, a précisé que « la réhabiliation e cet immeuble permettra l'installation d'un nouvau commerce indépendant afin de soutenir et de promouvoir des commerces artisanaux e qualité en centre-ville ».Sachant combien les Ollioulais étaient attachés à cet emblème de pâtisserie de grande renommée, nul doute qu'un bel avenir attend ce commerce qui, semble-t-il devrait être repris par de véritables maîtres queux.

F.K, le 02 février 2016

Autres photos:

Le Conseil Municipal (archives)
Le Conseil Municipal (archives)