Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Ollioules > Les gens du voyage ont quitté le parking du centre...
Le 11. décembre 2013 à 21h40

Ollioules Fait Divers Les gens du voyage ont quitté le parking du centre commercial

Devant la menace d’une intervention des forces de Police, qui avaient sécurisé les abords du magasin Carrefour et des restaurants, les gens du voyage ont finalement levé le camp en début d’après-midi en direction de Hyères. Où, semble-t-il, va se poser le même problème…

Ils étaient venus dans la nuit. Après avoir envahi, mardi après-midi, les parkings du centre commercial de Grand Var à La Valette d’où ils avaient été expulsés, les gens du voyage avec une soixantaine de caravanes avaient tenté d’occuper les abords de TPM à Sainte Musse avant d’en être refoulés par les forces de l’ordre. Et de décider d’un nouvel itinéraire.

Un restaurant privé de clientèle


Mais ils ne sont pas allés bien loin, et dans la nuit, ils se sont installés, en toute illégalité, sur le parking nord du centre commercial Carrefour du quartier Quiès à Ollioules, entre deux établissements de restauration rapide, provoquant crainte et colère des commerçants en cette période d’achats de Noël.
Dans la matinée, le directeur de Carrefour, M. Aristoy, avait alerté la municipalité et la police. Venu sur place, Michel Thuilier, adjoint à l’urbanisme, s’était heurté, de la part des gens du voyage, à un refus catégorique de quitter les lieux. Un refus confirmé, de la part de ces mêmes gens, aux hommes de la Police Nationale de Toulon sous les ordres du Commandant Pascal Dennetiere.

Des dégâts importants à La Valette


C’est à l’heure où ils lèvent leurs rideaux que les commerçants incrédules avaient découvert cette occupation illégale de leurs parkings. Inquiets et catastrophés : ils avaient appris en effet par des collègues que lors de leur passage à Grand Var, les gens du voyage avaient causé d’énormes dégâts et même proféré des menaces sous condition. Des faits gravissimes. Et en cette période de Noël où grande est l’affluence de la clientèle, cette situation ne pouvait pas durer, d’autant qu’un restaurant (le Quick) avait dû fermer ses portes à cause de la présence envahissante des intrus.

Alors même qu’était attendue l’arrivée d’un huissier et qu’était évoquée la perspective d’un recours en justice par voie de référé, les gens du voyage ont préféré lever le camp en début d’après-midi. Direction Hyères. Problème réglé à Ollioules, mais non résolu ailleurs…

F.K, le 11 décembre 2013