Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Ollioules > Les candidats FN : « Oui, nous avons un programme »
Le 18. mars 2015 à 20h56

Ollioules Elections départementales Les candidats FN : « Oui, nous avons un programme »

Candidats du Front National aux élections départementales dans le canton d’Ollioules, Muriel Fiol et Alain Demarlier se sont adressés mercredi soir au restaurant RN8 à Ollioules à leurs militants et sympathisants en présence de Frédéric Boccaletti, secrétaire départemental du FN et de leurs suppléants, David Guis et Nicole Marchesi pour leur présenter leur vision de la politique à mener dans le Var et les exhorter à aller voter dès le 1er tour, le 22 mars prochain.

De gauche à droite, Frédéric Boccaletti, Muriel Fiol et Alain Demarlier

De gauche à droite, Frédéric Boccaletti, Muriel Fiol et Alain Demarlier

L’auditoire était nombreux. Et conquis d’avance. Premier à prendre la parole, Alain Demarlier, ancien adjoint au Maire d’Evenos a d’abord expliqué que son engagement pour le FN lui a coûté sa délégation d’adjoint parce que sa candidature « gênait » Ferdinand Bernhard. Il dénonçait ensuite le projet de réalisation d’une nouvelle déchetterie « pour laquelle un emprunt sera nécessaire » alors que la commune dispose déjà d’un terrain dont la location lui revient à 400 € par mois.

"Les promesses jamais tenues


Alain Demarlier dénonce aussi les « promesses » du conseiller général sortant, « promesses jamais tenues ».

Ce sera également, en grande partie, le discours de Muriel Fiol qui avec fermeté et souvent avec humour, sonne la charge contre les élus UMP en général et contre Ferdinand Bernhard en particulier, qualifiant leurs programmes de « lettre au Père Noël », ajoutant « il est temps de mettre de l’ordre dans les écuries d’Augias ».

"La dette du département a augmenté de 200 millions d'euros"


Ainsi, la candidate FN affirme, en s’appuyant sur un rapport de la Cour régionale des Comptes, que la dette du département a augmenté de 200 millions d’euros en 5 ans et que le « Conseil Général, véritable pétaudière administrative, a dépensé sans compter, que le personnel est passé de 4.000 à 5.600 agents… ». Elle cite d’autres « dérives » à l’image de l’Opéra de Toulon où 50% des places sont délivrées à titre gratuit, que le coût moyen d’une place y est estimé à 162 € alors que l’assemblée départementale verse à l’Opéra une subvention de 1,8 million d’euros.

"Nous disons non au projet LGV"


Muriel Fiol ne pardonne non plus à Ferdinand Bernhard sa position ambiguë concernant le projet de LGV « qui va défigurer le vignoble bandolais et ses magnifiques paysages » alors que le FN a pris une décision très ferme en s’y opposant », dénonçant au passage des « promesses non tenues » comme le pont sur la Reppe ou encore des « promesses impossible à réaliser, faute d’argent, comme le collège de Bandol…

Renforcer la sécurité dans les collèges


Elle ajoute : « On nous accuse de n’avoir pas de programme, mais si, nous en avons un : réalisation d’un audit des finances du département, réduction des dépenses de fonctionnement, renforcement de la sécurité dans les collèges (« il faut pourvoir étudier sans avoir peur »), gel de la fiscalité, contrôle rigoureux des aides sociales sachant que celles-ci représentent actuellement près de la moitié du budget du Conseil Général… »

Mieux contrôler le RSA, voire le supprimer


Tel sera aussi le propos de Frédéric Boccaletti qui affirme que la vision du FN n’est pas locale mais départementale et que son parti ne saurait pas faire des promesses qu’il ne serait pas en mesure de tenir. En revanche, il prône l’équité territoriale (« il n’y a pas que Toulon dans le Var ») et de faire des économies, de mettre un terme à l’assistanat, de supprimer le RSA, « sauf pour ceux qui veulent réellement se réinsérer » au profit des personnes âgées, de l’aide à domicile, des maisons médicalisées, de la sécurité dans les collèges…

Et pour clore cette réunion publique, le secrétaire départemental du FN de lancer un appel pour aller voter dès le 1er tour.

F.K, le 18 mars 2015

Autres photos: