Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Ollioules > Annick Buisson-Etienne, un deuxième roman
Brève Le 26. décembre 2019 à 10h07

Ollioules Culture Annick Buisson-Etienne, un deuxième roman

La commune d’Ollioules qui est une source d’inspiration pour les peintres et les photographes est aussi un beau sujet de romans.

Depuis quelques années Annick Buisson-Etienne, élue déléguée au patrimoine, consacre une grande partie de son temps libre à l’écriture. Grande lectrice devant l’éternel, elle a « toujours aimé l’idée que l’on peut jouer avec les mots. Mais de la lecture à l’écriture, le parcours n’est pas simple. Pourtant, au fil des lignes tracées sur des pages blanches, un jour, on s’aperçoit qu’on a réussi à écrire un roman ».

Son premier ouvrage, « la Maison aux Têtes » parlait d’Ollioules, au 17e siècle à travers le comte Louis de Sauvenargues, gentilhomme issu de la noblesse provençale. Peu argenté, mais doué d'une grande curiosité à l'égard des êtres, des paysages et des métiers, cela en fait un esprit original pour son époque. Dans le roman, il va résoudre une énigme à la suite du décès tragique de l'un de ses meilleurs amis ollioulais qui demeure dans la fameuse Maison des Têtes, plus connue sous le nom de Maison du Patrimoine.

Dans le deuxième opus, intitulé « L’œil du peintre », Louis de Sauvenargues revient à Ollioules pour retrouver son neveu Auguste de Pertus, qui se forme à Toulon afin de devenir officier de la Marine Royale. Bien sûr les choses ne vont pas se passer simplement et le Comte devra à nouveau se transformer en enquêteur. Il en profitera également pour visiter les alentours d’Ollioules. Ce roman est, comme le premier, une belle manière de nous faire découvrir Ollioules et ses environs au 17e siècle.

Annick Buisson-Etienne apprécie tellement la compagnie de ses personnages, qu’elle a déjà entamé la rédaction de la 3e aventure de son héros. Passionnée par le patrimoine local, elle est élue dans cette délégation depuis 25 ans et a beaucoup travaillé à la mise en valeur de la richesse patrimoniale de la commune.

Après une carrièred'enseignante et son engagement pour la ville d’Ollioules, l’écriture lui est apparue comme le moyen de lier ses nombreux centres d’intérêt et de transporter ses lecteurs dans une autre époque. Nul doute que ses deux romans sauront trouver leur place dans les souvenirs que les visiteurs emporteront après leur venue à la Maison du Patrimoine.



Pour avoir plus d'infos Annick Buisson-Etienne a dédié une adresse mail à son héros, n’hésitez pas à le contacter :

louis.sauvenargues@gmail.com

, le 26 décembre 2019

Autres photos:

Les plus : aimés lus